mercredi 15 avril 2020

Un préquel qui nous donne envie ou qui explique...

mercredi 15 avril 2020
Oui, je sais, c'est un titre étrange mais il est à comprendre selon votre connaissance des "Enquêtes du Commandant Gerfaut" ;) de Gilles Milo-Vaceri. En effet, "Premier sang" est le préquel ou le tome 0.5 de cette série de polars qui comporte, pour le moment, 9 tomes (10 si l'on inclut celui-ci)
  Si vous êtes comme moi et que vous avez lu tous les romans avant celui-ci, il vous permettra de plonger dans la genèse du personnage, de savoir comment Gabriel est devenu (en partie, bien sûr) GERFAUT, le policier extraordinaire et unique qu'il est au moment où commence la série. En revanche, si vous ne la connaissez pas et que vous commencez par celui-ci, il vous permettra de rencontrer notre héros et vous mettra l'eau à la bouche : je ne vous cache pas que si je ne croulais pas sous les lectures, je les aurais bien repris depuis le tome 1. 
 Attention, c'est un petit roman (ou en VO, on le qualifierait de "novella" (pas une nouvelle, hein? rien à voir!) qui fait un peu moins de 80 pages : il est sorti ce jour en ebook (donc, le 14 avril) aux Editions du 38 et je remercie Anita, la géniale éditrice de ces éditions, pour son envoi en service presse et sa confiance. Bien sûr, quand il sortira en papier, je l'achèterai comme tous les autres. 

Présentation de l'éditeur
24 décembre 1999
Fraîchement émoulu de l’école de police où il a excellé, le lieutenant Gabriel Gerfaut a choisi la prestigieuse Brigade Criminelle de Paris pour y faire carrière. Depuis quatre mois, sous les ordres du capitaine André Gramont, alcoolique et déjà aigri, il ronge son frein en préparant le café ou en tapant les Procès-Verbaux interminables de son supérieur.
En cette veille de Noël, quand le commissaire divisionnaire Gustave Marcelli débarque dans le service, son destin va basculer…

Les premiers pas du célèbre commandant Gabriel Gerfaut au 36 Quai des Orfèvres, le héros à l’origine de la série best-seller que les lecteurs connaissent bien maintenant. Ce préquel explique pourquoi Gerfaut est devenu un spécialiste des tueurs en série, d’où lui viennent ses fameux petits tiroirs et comment sa méthode d’investigation, très éloignée du Code de procédure, a vu le jour. Un bond dans le passé, au moment où Gabriel Gerfaut a quitté l’armée et entre dans la police, à la Brigade Criminelle.

Mon avis : J'étais en train de lire un roman mais je l'ai arrêté sans souci pour me plonger dedans,  le jour de sa réception tant je suis addicte à cette série et à la fin, comme j'avais fini le tome 9 peu avant, je me suis sentie "orpheline" ou déjà en manque (droguée à Gabriel, il y a pire comme drogue, non? )  car si vous ne connaissez pas le commandant alors simple lieutenant au moment où débute le livre, vous ne pourrez que succomber à son charme, à son intégrité, à son franc parler et bien sûr à ses qualités qui annoncent quel policier exceptionnel il deviendra.
   Le roman débute en 1999, soit un peu plus de 10 ans avant le premier roman et le soir du réveillon de Noël (ce détail a de l'importance) alors qu'il végète depuis 4 mois dans le service où il a été nommé (son supérieur ne l'emploie pas à sa juste valeur), on les appelle pour un mort qui semble être un suicide et le commissaire divisionnaire "Gustave Marcelli" que l'on connait sous le terme du Vieux dans les autres tomes, oblige le capitaine Gramont à l'emmener avec lui. Furieux, ce dernier n'a donc pas le choix et l'amène pour vérifier ce qu'il en est mais comme il est pressé, il conclut à un suicide, impatient d'aller ouvrir ses huîtres... Du travail sérieux, n'est-ce pas?!!! Mais Gabriel n'est pas convaincu et demande à rester pour observer à son tour et tirer ses propres conclusions et là...  

 De cette décision et de ces constatations découleront des conséquences inattendues pour le jeune homme, s'en suivra alors une rencontre professionnelle qui bouleversera sa vie...  et ... la légende se mettra en marche ^^  

  J'ai vraiment pris plaisir à découvrir notre héros plus jeune : on sent l'homme qu'il deviendra au fil des tomes : à la fois brillant, unique (ah ces petits tiroirs!), intègre et implacable mais terriblement en humain. On découvre aussi son mentor qui va lui donner des leçons de vie  et qui le marqueront à jamais. On sent aussi sa volonté de se former, de s'améliorer et l'on en apprend un peu plus sur son passé (d'avant la police) et l'on le comprend davantage (même si je me dis qu'il nous reste beaucoup à apprendre sur ce dernier et sur les "événements" de sa vie qui l'ont poussé un jour à rentrer dans ce métier. Enfin, on retrouve déjà bien son aversion pour l'injustice, son refus de l'autorité et des règles et sa volonté de n'obéir qu'à celui ou ceux qu'il respecte. Bref, c'est un Gerfaut en devenir qui nous est proposé dans ce petit roman.
  Je vous laisse découvrir celui qui l'a formé (je doute que son prénom ne soit pas sans rapport avec le reste de l'intrigue générale quand on sait que ! Mais chut, hein? ^^ je n'en dirai pas plus mais... pensez-y car vous lirez le texte et dites-moi si comme moi ce choix ne vous interpelle pas)  mais sachez que l'on comprend pourquoi il ne pouvait qu'apprendre à son contact et pourquoi un tel homme l'a marqué. 
 Enfin, on découvre aussi les bases de son amitié avec Gustave Marcelli et ce qui les lie dès le départ.

  Je terminerai en disant que même si les deux acolytes qui l'accompagnent habituellement m'ont manqué (je les aime ces deux-là et j' adore le trio qu'ils forment)  j'ai apprécié, comme toujours, le style alerte, l'action bien menée, les recherches pointues (j'apprends toujours plein de choses en lisant ces livres sur des domaines que je ne maîtrise pas forcément, vive les notes! ) et les messages de l'auteur dont Gabriel se fait le porte-parole ainsi que les nombreuses injustices qu'il dénonce : on ne peut être que d'accord avec lui lorsqu'il pointe du doigt  le système judiciaire français qui est souvent implacable avec certains policiers mais fait preuve d'une compréhension incompréhensible à l'égard de certains criminels, mettant ainsi la vie en danger de ceux qui se battent pour les arrêter mais aussi celles de nos concitoyens....  ou encore la tartuferie dont font preuve certaines personnes se cachant derrière la foi et qui en oublient les valeurs de base de toutes religions. Ce ne sont que deux exemples parmi tant d'autres mais comme toujours, Gilles Milo-Vaceri se sert de sa plume et comme son personnage, n'hésite pas à ce qu'il a à dire, que cela plaise ou pas ;) 

 Bref, si vous ne connaissez pas la série, vous pouvez vous faire une idée en lisant ce préquel et succomber ensuite, j'en suis sûre ; si vous êtes un ou une addicte de ce cher Gabriel, vous ne pourrez qu'apprécier ce petit roman qui nous explique un peu mieux pourquoi il est ce qu'il est au moment où débute cette saga et je suis sûre, qu'une fois la dernière ligne lue, vous n'aurez qu'une envie, relire toute la série ^^ ou du moins foncer relire le tome 1! 

 Donc, pour acheter cette version ebook, c'est ici (site des éditions du 38)  https://www.editionsdu38.com/38-rue-du-polar/gilles-milo-vaceri/premier-sang/

Aucun commentaire :

Publier un commentaire