samedi 18 août 2018

Enquêtes et romance en milieu artistique

samedi 18 août 2018
Récemment, j'ai reçu en ARC le dernier roman d'Olivia Rigal, "Artistic License"et publié en auto-édition. Olivia est connue surtout pour ses romances mettant en scène des bikers "Les Tornades d'acier"... Je l'ai découverte au Festival du Roman Féminin et nous avons sympathisé : c'est une auteure américaine qui vit en France depuis des années et qui parle un français parfait et sans accent, s'il vous plait! ;) En plus, elle est pleine d'humour et est adorable... donc, c'est toujours délicat quand j'aime bien la personne de chroniquer un roman car vous pouvez vous dire que je suis partiale et bien pas du tout, surtout dans ce cas-là et je vais vous expliquer pourquoi  ;) 
J'avoue que j'étais intriguée par ce nouveau roman différent jusqu'à ce qu'elle me confirme (en m'envoyant le roman) qu'il y avait aussi une histoire de trio (j'y ai pensé en voyant la couverture) et là catastrophe, lol! Vous le savez, je déteste ça! je ne comprendrai jamais comment on peut aimer deux hommes ou deux femmes en même temps. 
Bref, j'étais donc un peu désappointée mais m'étant engagée à le lire, je commençai, je l'avoue, un peu à reculons lol. Mais elle savait aussi que si ça ne me plaisait pas, et bien, je me serais arrêtée et surtout, vous n'auriez jamais lu cette chronique! Vous comprenez maintenant, pourquoi je vous disais au début que, même connaissant l'auteure, avec un trio dans l'histoire, si je n'avais pas aimé, je n'aurais pas chroniqué (vous connaissez ma politique, maintenant) mais si j'aime, j'en parle. Et là, j'ai aimé !  ;) 

En tout cas, elle m'avait prévenue que la partie suspense dominait et elle avait raison (c'est aussi ce qui m'avait poussé à le lire malgré cette présence d'un trio dans la romance). D'ailleurs, je trouve que la couverture ne restitue pas l'essentielle de l'histoire qui est centrée sur des intrigues en milieu artistique : alors, certes, il y a bien un trio mais il occupe moins d'importance que ce qui se passe à côté et en plus, il ne m'a quasiment pas gênée (je vous dirai pourquoi) . D'ailleurs, c'est ce que j'ai préféré parce que non seulement, ce n'est pas vu mais en plus, c'est très bien mené et l'on sent qu'Olivia maîtrise parfaitement son sujet de l'art.  De plus, grâce à elle, j'ai découvert de nouveaux peintres (bon certains que je n'aiment pas (c'est de l'art moderne) et d'autres que j'ai davantage appréciés) et ça, j'adore! vous le savez, j'aime quand on pique ma curiosité... je me suis donc laissée entraîner dans cette enquête et cette romance à trois dans le milieu de la peinture.

Ce roman est sorti le 17 juillet en auto-édition : merci encore à Olivia pour cet arc très apprécié.

Présentation de l'éditeur ou de l'éditrice, là : 

Laura Sweet a un secret. Un secret exposé au mur à la vue de tous. Steven Goldsmith et James Evans partagent tout : leur galerie sur Madison avenue, leur passion pour le beau et leur fascination pour la talentueuse Laura Sweet. Lorsqu’un chef d’œuvre au passé mystérieux surgit sur le marché, ils ne le laissent pas filer. Ils ignorent que leur association avec ce tableau pourrait détruire leur réputation ainsi que leur relation avec la jeune femme passionnée dont ils sont amoureux. Laura est face à un choix déchirant : reconnaître son rôle dans l’histoire du tableau ou sacrifier son bonheur tout neuf. Le marchand sans scrupule qui vend ce tableau connaît son secret. Piégée par cet ennemi implacable, Laura n’aura-t-elle d’autre choix que de renoncer à l'amour pour éviter leur ruine ?

Mon avis : Vous l'avez compris dès le départ, j'ai beaucoup aimé! C'est un roman passionnant et en même temps pas vu. Donc, si vous aimez ce que l'on qualifie aux USA de "Romantic suspense" (ce n'en est pas totalement un vrai non plus mais il y a quand même une bonne dose ;) ) vous devriez beaucoup aimer aussi. De plus, faites comme moi, laissez-vous tenter par cette histoire qui se déroule dans le milieu de la peinture (sincèrement, je ne connaissais absolument pas les peintres évoqués dans le roman mais je les ai cherchés en lisant) où il se passe des événements très troublants et intrigants qui nous poussent à tourner les pages. Alors, certes, il y a cette histoire de trio mais je vous promets que là, ce n'est pas vraiment un problème parce qu'il n'y a pas de tromperies, les choses sont claires, l'on sait où l'on va et surtout surtout, on n'a pas les sempiternelles hésitations qui me font généralement hurler, jusqu'à ce que ce que le personnage (féminin, généralement) décide qui elle veut! J'en reste là mais sachez qu'on est face à des adultes et cela se sent pour toutes les intrigues... donc, même si vous n'aimez pas cela, dites-vous que moi non plus et que cette fois, ça ne m'a pas gênée, ce qui est un signe : il y a donc une issue sans doute différente ^^ à vous d'aller lire... et j'insiste, ce n'est pas ce qui domine dans ce roman.


Mais comme toujours, laissez-moi vous raconter le début de l'histoire : le chapitre 1 nous est narré par Laura, notre héroïne, qui sort du Metropolitam Museum, au printemps 1978 : elle nous explique qu'elle a une heure encore avant d'aller surveiller Denis (hummmm qui est ce Denis?) et décide d'aller à la galerie "Artistic License" (oui, oui, c'est bien le titre de notre livre) pour voir quels trésors la vieille dame aura déniché depuis qu'elle y est allée la dernière fois. L'atmosphère extérieure semble propice à la joie, les gens sont détendus et pourtant, la jeune fille de 17 ans, elle, échappe à cette légèreté ambiante... On se demande alors pourquoi. Or, quand elle arrive, elle découvre que sa galerie d'art n'existe plus... En revanche, elle voit déjà apparaître le nom des nouveaux propriétaires : "Steven Goldsmith & James Evans" et elle constate que sa galerie préférée a laissé place à une belle salle d'exposition : elle rentre, poussée par la curiosité, et découvre un tableau qui lui rappelle les oeuvres peintes par Soutine (faites comme moi, cherchez qui est ce peintre, à moins que vous ne le connaissiez déjà ^^ ) Alors qu'elle est en train de l'observer, l'un des "beaux" et "jeunes" propriétaires arrive et la surprend et entame la discussion avec elle.. Pourtant, toute à ses pensées, on apprend qu'elle rêve d'étudier l'art mais que cela ne semble plus possible car sa vie n'est plus normale (que veut-elle encore dire par là?), que sa mère est aussi un peintre de grand talent et qu'elle a vendu une toile assez cher qui leur a permis de déménager dans un super appart (je cite) du jour au lendemain mais surtout que malgré son jeune âge, elle est capable de discerner une copie d'un original... Après un échange tout aussi intéressant avec le deuxième propriétaire qui ressemble aussi à un Adonis, nous dit-on, elle quitte l'endroit en ayant suscité l'intérêt de ces deux professionnels et leur avoir donné son nom "Laura Sweet". Sur le chemin de son appartement, elle repense à une conversation qu'elle a surprise le matin et qui nous éclaire sur ce qui est arrivé à Denis (son frère, je vous laisse découvrir quoi)...  tout en l'intriguant et nous intriguant aussi puisque le père de la jeune fille affirme que tout est foutu et qu'il est temps qu'ils mettent fin à leurs souffrances. Que voulait-il dire par là? la jeune fille affolée rentre chez elle... 
Le chapitre 2 se déroule toujours la même année mais en été, cette fois, et Laura arrive en taxi, en Floride, avec sa valise et ses souvenirs (et il y en a peu) avec elle : elle va vivre avec sa tante Lily (la soeur de sa mère) et l'on comprend qu'une chose terrible s'est alors produite : et pendant qu'elle l'attend, elle commence à dessiner et est surprise par un vieux monsieur, le voisin de sa tante qui évalue son talent très vite... Il s'appelle Maurice et aura une grande importance pour Laura. Sa tante a donc obtenu, contrainte et quasi forcée, sa garde et le moins qu'on puisse dire est qu'elle ne lui facilitera pas la tache : pourquoi lui en vouloir autant? que lui a donc fait la jeune femme pour qu'elle soit aussi odieuse avec elle alors que celle-ci a vécu une vraie tragédie? Elle l'oblige même à travailler pour gagner son repas, choquant, hein? Malheureusement ou heureusement, Laura va vite perdre son travail et va être embauchée par Maurice, qui est restaurateur en peinture et il se propose même de lui apprendre, d'être son apprentie... le rêve pour la jeune fille qui aime l'art. Mais Maurice est âgé et est bien plus complexe qu'il n'y parait... lui aussi a une vie très dense avec son lot de secrets. Il a surtout un frère, Charles, qui est loin d'être le frère idéal et qui lui aussi a un pied dans le monde de la peinture, mais dans un autre genre : il connaît surtout nos deux propriétaires de la galerie "Steven" et "James" et bien sûr, ce qui devait arriver, arriva, ils vont tous deux recroiser la route de Laura, deux ans après leur première rencontre... Quelle seront donc les conséquences de ces retrouvailles? Pourquoi Charles vient-il voir son frère? Que cherche-t-il à obtenir de lui? Celui-ci a-t-il réussi à former Laura? Quels sont donc leurs secrets à tous? et bien, vous le saurez en lisant cet excellent roman où les différentes intrigues se mêlent pour nous offrir un final des plus surprenants mais surtout des plus passionnants! 

J'ai beaucoup aimé le personnage de Laura Sweet (qui a un nom qui lui va vraiment bien) -sweet qu'on pourrait traduire par sucré ou doux(ce) ici) et c'est son cas- qui, dès le début, nous montre un caractère bien affirmé, malgré les tragédies qui lui tombent dessus. De plus, c'est une jeune fille intelligente, passionnée par l'art et la peinture mais elle est aussi et surtout généreuse et, cela lui jouera parfois des tours. Elle va vouloir protéger ceux qu'elle aime, quitte à se mettre dans des situations complexes voire pire. Evidemment, sa vie a été bouleversée très tôt et elle n'a pas compris ce qui se passait... Alors qu'elle aurait pu devenir amère et aigrie, elle va rester une belle personne, ouverte vers les autres et sans doute que sa passion de la peinture, en plus de Maurice, va la sauver. Quand elle recroise Steven et James, qui ont un fonctionnement de vie particulier, elle est déstabilisée et pourtant, ils vont représenter ce à quoi elle aspire car ils sont protecteurs, gentils, intéressés (mais dans le bon sens du terme) et de vrais passionnés par l'art. Elle ne pouvait donc que tomber sous leur charme (enfin, elle n'aurait dû tomber que sous le charme d'un mais bon ^^ ce n'est pas le cas... mais c'est une artiste, elle ne pense pas comme moi, c'est évident ^^ ) 

J'ai aussi beaucoup apprécié le personnage de Maurice, qui ressemble, au début du moins, au grand-père idéal par excellence : il va rentrer dans la vie de Laura à un moment celle-ci est détruite, il lui offrira non seulement sa protection mais aussi un avenir qui, certes, ne sera pas simple, mais qui lui permettra d'aller de l'avant et surtout de revoir ces deux hommes qui auront tant d'importance pour elle. Mais lui aussi a eu une vie intense, il a de nombreux secrets et a surtout un mouton noir dans sa famille, son frère Charles, qui est presque son total opposé et que comme moi, vous apprendrez à détester. Volontairement, je n'en dis pas plus. 

Si j'ai aimé Maurice, j'ai détesté la Tante Lily qui est tout le contraire de Laura et que vous détesterez pour sa méchanceté, sa mesquinerie et à part avoir recueilli la jeune femme, et bien, je ne lui trouve aucune qualité! Encore un personnage détestable mais nécessaire, surtout dans la construction de Laura. Mais chut ^^

Enfin, évidemment, il y a nos deux propriétaires de la galerie ou salle d'exposition "Steven" et "James" : tous deux ont tout pour plaire, ils sont séduisants, riches, amis depuis l'enfance sont passionnés par l'art et ont une vie à deux très particulière... Attention, ne me faites pas dire ce que je n'ai pas dit, hein? ils ne sont pas ensemble mais ont des goûts communs en matière de femmes, ça c'est évident, qui les amènent à un choix de vie atypique. Bref, ils ont leur fonctionnement de vie que je ne comprends pas mais qui visiblement leur va, donc, je n'en dirai pas plus sur ce sujet, puisqu'il ne fait finalement pas de mal à personne (les personnes étant toutes adultes et consentantes ^^). Si j'occulte cet aspect, ce sont deux types avec des valeurs (si, si, je vous le dis), ils n'apprécient pas du tout Charles (mais qui l'aimeraient) même s'ils sont obligés de faire avec dans leur travail, eux aussi sont intelligents et cultivés. Ils se complètent parfaitement et ils sont tantôt et à chacun à leur tour plus généreux ou au contraire plus durs selon les moments de l'histoire En effet, au départ, Steven semble plus "gentil" que James mais plus on avance, plus on découvre cet aspect chez ce dernier tandis que le premier semble davantage s'endurcir... En tout cas, ce qui est sûr, c'est qu'ils m'ont bien plu à moi aussi ces deux-là car l'on peut compter sur eux dans les moments difficiles. Mais évidemment, je n'aimerais pas être pour autant être à la place de Laura qu'ils vont prendre sous leur protection, voire plus :  soyons clairs, avec elle, ils sont extra puisqu'ils vont la soutenir, l'aimer et plus dès qu'elle reviendra dans leurs vies. 


On croise d'autres personnages (notamment à la fin) que j'aimerais retrouver ailleurs comme Ivan ou encore Tabitha et visiblement, on les revoit dans d'autres romans, nous dit Olivia Rigal à la fin : j'irai donc voir cela de plus près. Je connaissais ces talents dans la romance de bikers mais là, j'avoue que j'ai vraiment vraiment aimé cette intrigue, enfin ces intrigues et je ne peux que l'inviter à continuer dans cette veine de romantic suspense (bon mais oublie les trios, hein? ^^ ) Une fois commencé ce roman, vous ne vous arrêterez plus : vous voudrez à la fois savoir qui Laura va choisir et si elle choisit et surtout si elle va finir par s'en sortir car beaucoup de catastrophes lui tombent dessus et pourtant, jamais on ne tombe dans la tristesse alors que cet univers de l'art est bien noir  (il y a tellement d'argent en jeu) Enfin, je remercie Olivia de m'avoir fait découvrir de nouveaux peintres : alors, certes, ce n'est pas vraiment ce que j'apprécie en peinture mais au moins, je les ai découverts et évidemment, j'ai pu approfondir ma connaissance de l'art, qui parfois, a dû se battre pour survivre, notamment en temps de guerres : quand les faits historiques réels se mélangent subtilement à une fiction totalement inventée, cela ne peut être qu'une réussite! donc, bravo Olivia et vivement le prochain roman :) 

Pour ma part, je reprendrai entre deux romans ou sp, les Tornades d'acier (ses bikers qui lui ont offert son succès) et évidemment, je vous en reparlerai. En attendant, j'espère vous avoir convaincus et que vous irez lire ce roman vraiment prenant.

Pour le commander (il existe en papier et ebook),  c'est par ici : Artistic License 

vendredi 17 août 2018

Bientôt chez vous et sur votre liseuse... (avant sans doute la librairie)

vendredi 17 août 2018
le premier tome d'une série que j'adore! je la connais quasiment par coeur lol tant je l'ai lue, relue et rerelue ^^ Il s'agit de la série "Dream Man" de Kristen Ashley : chez nous, elle sera donc rebaptisée "L'homme idéal" (logique)
Le tome 1 "Mystery Man" sortira donc en ebook (tout d'abord et ensuite sans doute en papier, ils fonctionnent comme ça) dans la Collection Infinity le 28 novembre et je ne peux que vous les conseillez archi-vivement! moi, je suis addictissimeeeeeeeeeeeeee aux romans de Kristen Ashley et notamment cette série (ainsi que celle qui suit (Chaos) dont je vous parlé plein plein de fois ^^ ;)

Je vous rappelle enfin que Kristen Ashley s'est fait connaître chez nous par les "Rock Chick" (les deux premiers tomes sur 8 traduits chez Milady) et elle sera présente à la RARE de Paris l'an prochain. 


Présentation de l'éditeur
Gwendolyn Kidd a rencontré l’homme de ses rêves. Il est canon et sexy. Ce qui n’était au départ qu’une nuit enflammée entre deux anonymes s’est transformé en un véritable festival des plaisirs, qui dure depuis un an et demi. Étrangement, il ne lui rend visite qu’au beau milieu de la nuit, mais Gwen est persuadée que c’est l’homme qu’il lui faut, et elle ne peut se résoudre à le rejeter...
Hawk Delgado en sait plus sur Gwen qu'elle ne peut l’imaginer. Elle est sublime, entêtée et a peur de s’engager dans une relation. Mais Hawk est confronté à ses propres démons intérieurs qui l’empêchent de se lier véritablement aux autres. Pourtant, lorsque Gwen se retrouve mêlée à de sombres affaires des bas-fonds de Denver, l’instinct protecteur de Hawk prend le dessus. Seul problème : après un aperçu du comportement de mâle dominant de Hawk en plein jour, Gwen n’est plus très sûre qu’il soit l’homme qu’il lui faille..

Pour le précommander donc en ebook, c'est par ici : Mystery Man

jeudi 16 août 2018

Un roman entre romance, roman historique et hommage à un pays et tout un peuple.

jeudi 16 août 2018
Vous le savez maintenant, j'aime beaucoup l'écriture de GH David et elle m'emmène même dans des genres que je n'affectionne pas comme la dark romance. Evidemment, quand j'ai découvert qu'elle avait publié un nouveau roman, je m'étais dit que j'allais évidemment le lire mais elle me l'a proposée en service presse. Je la remercie donc elle et son éditrice Raphaëlle ainsi que Marilyne pour l'envoi de ce roman : "Dark Shadow" est sorti aux Editions City, le 16 mai,  dans la Collection Eden que j'apprécie tant et ça vous le savez :) Et ce roman confirme une fois de plus pourquoi j'aime autant cette collection car non seulement, je me suis passionnée pour ce titre mais en plus, il est un peu différent de ce que l'on a l'habitude de lire dans cette collection Eden. En effet, s'il y a bien une romance,  il se base sur des faits historiques réels, le conflit irlandais et toutes les horreurs qui en ont découlé, malheureusement. Résultat, j'ai refermé ce livre en me disant que j'avais vraiment hâte de lire le suivant mais surtout que je devais me cultiver sur ces événements terribles. ATTENTION : pas besoin d'être des spécialistes en histoire nord-irlandaise pour apprécier cette romance mais chez moi, cela a généré l'envie d'en savoir plus et quand cela me pousse à aller au-delà, c'est pour moi la marque que le roman est plus que réussi! Mon seul bémol sera la couverture : ce n'est absolument pas comme cela que je m'imagine Sean et franchement, je ne sais pas qui est ce monsieur, mais il y a nettement plus vendeur... 


Présentation de l'éditeur
Ancienne membre d’une cellule terroriste irlandaise, Jennifer a été bannie de son clan il y a vingt ans. En entretenant une relation interdite avec Sean Griffin, le capitaine d’une milice adverse, elle a brisé un tabou et a dû s’enfuir pour refaire sa vie.  
Des années plus tard, Jennifer est de retour pour affronter son passé et percer le secret de la mort de sa meilleure amie, survenue pendant le conflit Nord-irlandais. Un secret que certains veulent garder enfoui... à n’importe quel prix.
Entre complots, menaces et passion, la jeune femme sortira-t-elle indemne de cette recherche de la vérité ? Rien n’est moins sûr. D’autant qu’elle retrouve Sean, son amour de jeunesse. Leur désir ne s’est jamais éteint et la passion d’autrefois se ranime en un brasier dévorant…
Un homme venu du passé. Aussi séduisant que dangereux.


Mon avis : vous l'avez compris : j'ai vraiment vraiment beaucoup aimé ce roman! et ce qu'il y a de génial, c'est que j'ai maintenant l'habitude de l'écriture de GH David ( j'ai lu le premier tome des "Ames captives" (et attends la suite) mais aussi son "Projet Phénix" (et pourtant, vous le savez, la dark, ce n'est pas mon truc) et là, elle a encore réussi à me surprendre et surtout à m'embarquer dans ce roman à la construction particulière mais remarquable : en effet, on alterne entre le passé et le présent de manière subtile et l'histoire de nos deux héros se mêlent à l'Histoire avec un grand H : bref, une vraie réussite et un roman qui se dévore... 

Mais avant de continuer, laissez-moi, comme toujours, vous raconter le début de l'histoire :) Tout d'abord, je vous invite à lire la citation "Notre vengeance sera le rire de nos enfants", qui ouvre le roman et qui est de Bobby Sands ", un acteur du conflit Nord-Irlandais, mort après une grève de la faim et qui est un vrai message d'espoir pour cette superbe île. Même si tout n'est pas réglé aujourd'hui (on n'oublie pas des dizaines d'années de guerr civile comme cela), son souhait est en partie réalisé puisque l'Irlande vit en paix... 
Le roman s'ouvre en mai 2017, à Islandmagee, sur un prologue qui est aussi le chapitre 1 (étrange)... nous sommes donc dans une péninsule de l'Irlande du Nord et notre héros Sean Griffin aperçoit une femme qui le met dans tous ses états, pourtant celle-ci a quitté la région "il y a bien longtemps" mais il la reconnait, c'est celle qu'il a aimée follement... et qui l'a quitté, le laissant seul et brisé. Il se demande pourquoi elle est là et si cela a rapport avec la disparition de sa soeur à lui, qu'il semble pourtant avoir acceptée, contrairement à elle. Le chapitre 2 laisse la parole à notre héroïne, donc, Jennifer (ou Jenny) Flannighan, qui semble être brisée par le chagrin mais qui a décidé de se battre (on comprend qu'elle a vécu une tragédie) : on apprend qu'elle a contacté Sean pour qu'il l'aide et justement lui a fixé rendez-vous à cet endroit. On a donc déjà un petit retour dans le passé et ce sera la marque de ce roman : on alterne entre présent et passé car ce dernier est omniprésent dans cette histoire : il est à l'origine de tout ce qui se passe à notre époque et encore une fois, ces flashback ne sont absolument pas gênants, bien au contraire, ils sont nécessaires. Les retrouvailles pour les deux amants sont donc extrêmement fortes et émouvantes et l'on se doute déjà que ces deux-là n'ont jamais pu tourner la page, malgré les 20 ans qui se sont écoulés, quand Jenny a fui sa vie... On comprend donc, dès le chapitre 3, que ces deux-là étaient dans des camps adverses et pourtant, dès le départ, leur relation a été intense : la soeur de Sean, Dory, est devenue amie avec l'un des filles d'un groupe ennemi et c'est notre Jenny : Sean l'a rencontrée en allant récupérer sa soeur dans la zone ennemie alors qu'elle apprenait à boxer avec elle. Le père de Jenny lui fait bien comprendre que s'ils ont accepté la jeune fille, ce n'est pas bon pour elle (et encore moins pour lui) qu'ils trainent dans cette partie de la vie. Mais l'amitié, comme l'amour, avaient été plus forts que tout et Jenny, comme Dory ou Sean, avaient résisté aux horreurs qui les séparaient... On revient donc au présent dans le chapitre 4 et l'on apprend que Sean est sur le point de se marier, qu'évidemment le retour du grand amour de sa vie tombe mal... Il lui demande ce qu'elle veut et pourquoi elle est de retour : la jeune femme lui annonce qu'elle est là pour "solder ses comptes " et qu'on cherche à lui faire payer son passé, elle doit donc réagir... que va donc faire Sean? va-t-il accepter de l'aider et de se mettre en danger alors qu'il est sur le point de commencer une nouvelle vie? Qui en veut autant à Jenny des années après? Où est passée Dory? Jenny va-t-elle la retrouver? Comment les membres de sa famille et de celles de Sean, leurs amis encore vivants (20 ans ont passé) vont-ils réagir? et bien des réponses à toutes ces questions et bien d'autres (et je vous promets que vous en aurez des tas) en lisant ce très bon roman qui mêle l'histoire de la fratrie Fannighan à l'Histoire terrible qui a déchiré l'Irlande...

Comme je vous l'ai dit, j'ai beaucoup beaucoup beaucoup aimé ce roman : tout d'abord, je suis allée une fois en Irlande (pas en Irlande du Nord) et j'ai adoré les gens que j'y ai rencontré : tellement adorables, ouverts, bons vivants et tellement vrais. C'est une île et l'on sent la culture qui les réunit encore plus qu'ailleurs, malgré leurs différences.  Quant à l'Histoire, elle a marqué ces pays depuis si longtemps qu'en lisant ce roman, on a forcément envie d'en savoir plus, puisque nos héros sont les Roméo et Juliette de ce conflit. En effet, bien qu'appartenant à des camps différents (et tout les sépare : politique, religion, familles...), ils ne peuvent résister à l'amour qui les unit et les pousse l'un vers l'autre. Ils sont bien conscients que tout les sépare, que leur histoire est impossible, que cela aura des répercussions sur leurs familles, si cela se sait, mais ils sont fous amoureux l'un de l'autre et ne peuvent résister à leurs sentiments. 
Comme dans l'oeuvre de Shakespeare, il y a eux et les autres... il y a leur amour et la haine qui déchire leurs familles mais aussi la cité (alors, certes, on n'est pas à Vérone mais à Belfast, les armes ne sont pas les mêmes mais le mal reste le même). La violence est omniprésente et elle les forcera à évoluer, à devenir des combattants impitoyables aussi bien pour eux et que pour ceux qui leur sont chers. 
Lorsqu'ils se revoient 20 ans après, leur attraction est toujours aussi forte et c'est ce que j'ai apprécié : qu'on ne perde pas de temps à se qu'ils se tournent 10 ans autour alors qu'il y a d'autres enjeux bien plus importants : on a des héros adultes et ils agissent en tant que tels. Ils assument à la fois leur passé mais aussi leur présent et surtout ce qu'ils sont. Ils ont à la fois leurs fragilités, leurs souffrances (ils ont souffert plus que la norme : ils ont dû tuer pour survivre et pour leurs idéaux mais surtout ont été obligés de se séparer) mais même si leur passé terrible les rattrape, ce sont aussi des personnages brisé mais aussi extrêmement forts, intelligents et qui ne se laisseront pas faire : l'instinct de se perdre une nouvelle fois les poussera à se battre pour ce en quoi ils croient et ils feront face à ce qui les attend et ça, j'ai aimé. Leur relation est intense, forte et passionnée mais ce ne sont plus de jeunes gens qui pensaient que leur amour vaincrait et Geny a écrit de magnifiques scènes d'amour les concernant, à la hauteur de leur histoire. Attention, on est loin d'être dans une romance légère parce que le contexte ne s'y prête pas : les conflits nord-irlandais ont déchiré pendant plus de 30 ans ce pays et on le ressent à chaque page... pourtant l'espoir de jours meilleurs transcende aussi chaque paragraphe et nos héros sont le symbole que même malgré la haine, l'amour vaincra. Je vous les laisse volontairement les découvrir davantage et ne vous en dis pas plus sur eux.

Alors, évidemment, outre cette histoire forte entre nos deux héros et cette seconde chance qui leur est offerte en "temps de paix" (hummmmmmmmmmmmmmm je mets toujours un bémol) il y a aussi conséquences de cette guerre civile dans l'Irlande du Nord de 2017 mais surtout l'intrigue principale qui sera le fil conducteur de cette trilogie : où est passée Dorothy (Dory) Griffin? que lui est-il arrivé? Là encore, on va de révélations en révélations et attendez-vous à être surpris! 


Je vous ai parlé de trilogie car Jenny appartient à une famille de trois enfants et ses deux frères, Patrick et Kieran, que l'on apprend à connaître et qui sont étroitement liés à toutes ces histoire et à l'Histoire seront les héros des prochains tomes : qui sont-ils réellement? là encore, on a bien l'impression qu'il ne faut pas se fier aux apparences et qu'eux aussi ont leur lot de secrets et qu'ils ont eux aussi beaucoup souffert pendant ces 20 longues années... En tout cas, je ne vous en parlerai pas plus pour ne pas vous révéler qui ils sont et ce que l'on apprend sur eux. Il semble évident qu'ils aiment ou aimaient leur petite soeur... Que s'est-il donc passé pour eux aussi ? pour que l'on en soit là au moment où commence ce premier tome...

Enfin, comme je vous l'ai dit en préambule, ce qui fait la marque de ce roman, ce sont ces alternances entre passé et présent
: non seulement, eles ne vous gêneront pas mais elles seront une vraie richesse qui vous poussera à tourner encore plus vite les pages pour en savoir plus : elles expliquent, éclairent et nous passionnent. J'ai aussi apprécié le clin d'oeil à chaque chapitre : tous s'ouvrent par un titre mais celui-ci est accompagné de sa traduction en gaélique et s'il y a bien un peuple qui est fier de sa culture, ce sont les Irlandais. Et pour moi, c'est une belle preuve de respect et d'amour de la part de notre auteure,  d'avoir traduits ces titres dans leur langue.


Bref, vous l'avez compris, j'ai beaucoup beaucoup aimé ce roman et ne peux que vous le recommander vivement : une fois encore, je dis bravo à Geny pour avoir changé de style avec brio et m'avoir emportée sur la verte Irlande, qui est pourtant bien sombre dans ce roman, renforçant mon envie d'y retourner. Pourtant le sujet n'était pas facile mais l'on sent qu'elle maîtrise son sujet et le fait passer avec une facilité remarquable car à aucun moment, même si le récit et le contexte dans lequel il évolue sont graves, on a l'impression de sombrer dans un récit noir : au contraire, elle distille au fil des pages des informations historiques nécessaires à la compréhension de l'intrigue enrichissant de manière unique son roman et lui donnant ainsi une force remarquable. L'écriture est fluide et efficace, malgré ce sujet qui ne supporterait pas l'amateurisme. 
 Pour conclure, je dirai qu'on ne peut être qu'admiratif devant ce peuple d'avoir su dépasser (du moins en apparence, ce qui leur permet de vivre au moins en paix) ces moments terribles et je dis encore une fois bravo à Geny pour leur avoir rendu hommage de cette manière-ci. Je n'ai qu'une chose à dire : vivement le tome 2! 

Pour acheter ce roman vraiment à part dans son oeuvre, c'est par ici : Dark Shadow

mercredi 15 août 2018

Bientôt chez vous et en librairie...

mercredi 15 août 2018
Toujours une romance de Noël "Le plaisir de te détester" d'Emilie Million : il sortira aussi le 31 octobre chez Harlequin France, dans la Collection &H. Il est sorti en ebook l'an dernier.

Présentation de l'éditeur

Odieuse vengeance ou sincère attirance ? 
 
Pour certaines personnes, les réunions des anciens du lycée sont un bon prétexte pour étaler son bonheur et sa réussite. Pour Marie, c’est surtout l’occasion de se prendre la réalité en face  : célibataire, au chômage, au bord de la ruine, on ne peut pas dire qu’elle ait de quoi se vanter auprès de ses anciens camarades. Constat qui devient d’autant plus blessant lorsqu’elle se retrouve face à David, qu’elle a humilié dix ans plus tôt. Car le geek boutonneux de ses souvenirs s’est transformé en un chef d'entreprise charismatique. Alors, quand ce dernier lui propose de devenir son assistante, Marie hésite  : doit-elle céder à la tentation de revoir David ou bien faire preuve de prudence et éviter cet homme qui a toutes les raisons de lui en vouloir  ?


Pour le précommander, c'est par ici : Le plaisir de te détester

Bientôt chez vous et en librairie...

le prochain roman fantastique d'Orezza d'Antes (vous savez, elle a écrit "L'astre du coeur" que j'ai déjà chroniqué. Cette fois il s'agit de "De chair et de sang" qui paraîtra le 1er novembre aux Editions Livresque.

Présentation de l'éditeur

Paris, hiver 1898
Une comtesse hongroise inconnue, dénommée Elizabetha Bathory, devient la reine des nuits de la capitale. Les hommes se pressent autour d’elle, attirés par sa beauté et son aura si particulière. En dépit de ses préventions, Lord Sandingham, aventurier et grand amateur de femmes, ne lui résiste pas plus que les autres. Or, peu à peu, il s'affaiblit, prenant la torpeur qui l'envahit comme un effet secondaire de l'opium qu'il fume. Pourtant, des rêves sanglants où Elizabetha lui lacère la peau pour lui sucer le sang le hantent.
Le matin les dissipe sans appel : nulle blessure n'est visible. Sandingham s'acharne donc à ne pas croire... jusqu'à ce que sa réalité bascule.


Pour le précommander, c'est par ici : (lien à venir) 

mardi 14 août 2018

Bientôt chez vous et en librairie...

mardi 14 août 2018
"Tout en haut de ma liste" d'Emily Blaine : je vous l'ai dit, c'est le jour des annonces de sorties pour Noël, chez Harlequin, dans la Collection &H. Celui-ci sortira donc aussi le 31 octobre. Je crois qu'il est sorti en ebook l'an dernier.

Présentation de l'éditeur

Six destinées, trois rencontres, des kilos de neige et des montagnes d’amour : découvrez le nouveau roman choral d’Emily Blaine !

Jefferson est paumé. Depuis qu’il a arrêté ses études, il ne sait pas ce qu’il veut faire de sa vie. Au point d’accepter de participer à cette étude sociologique bizarre que lui propose sa sœur. Mais, quand il rencontre Alana, le deuxième cobaye, il comprend qu’il ne sera plus jamais perdu.
Olivia est coincée. Pour attirer l’attention de celui qu’elle aime depuis le lycée, elle s’est enterrée sous les mensonges. Désormais, elle doit présenter à ses parents son petit ami imaginaire, Callum. Callum existe… sauf que Callum est juste un ami. Un ami sympa au point de jouer le rôle d’un fiancé ?
Mason étouffe. Malgré sa célébrité, il se sent plus seul que jamais et ne sait plus qui il est vraiment. Alors, quand il découvre une petite annonce qui propose de retaper un vieux chalet en échange du gîte et du couvert, il fonce. Son hôtesse Stella aura bien le temps de se rendre compte qu’il a légèrement surestimé ses compétences en bricolage…


Pour le précommander, c'est par ici : Tout en haut de ma liste

Bientôt chez vous et en librairie...

un recueil de textes autour de Noël (des novellas ou "nouvelles") "Devine qui vient pour Noël", à paraître le 31 octobre : oui, je sais, on est en été et l'on nous lance les sorties de Noël ! Incroyable, non? Il paraîtra chez Harlequin, dans la Collection &H.

Présentation de l'éditeur

es grands noms de la romance française au pied du sapin  !

Dans ce recueil, la fine fleur de la romance française s’est réunie pour vous offrir un réveillon hors du commun. Prenez six héros irrésistibles, dont un pâtissier du Vermont touché par Cupidon, un ancien crush du lycée au charme insolent et un barman sexy en diable. Ajoutez-y six héroïnes de compétition, policière gaffeuse, infirmière sensuelle ou comédienne hautement délurée. Agrémentez de défis, de coups de foudre, d’un shooting photo avec un furet facétieux et d’un concours de bûche géante. Laissez reposer toute une nuit, sous la neige. Et, qui sait, votre grand amour s’invitera peut-être chez vous pour la dégustation… 
 
Avec Mily Black, Emily Blaine, Eve Borelli, Alfreda Enwy, Alix Marin et Angela Morelli.


Pour le précommander, c'est par ici : Devine qui vient pour Noël ?