lundi 15 janvier 2018

Bientôt chez vous et en librairie...

lundi 15 janvier 2018
le nouveau roman d'Emilie Collins "Coeurs à corps" paraîtra le 7 mars dans la collection Emoi.

Présentation de l'éditeur

Lorsqu’elle voit partir en fumée l’atelier familial, Romane est dévastée. Charles, son petit ami, se trouvait à l’intérieur et semble être à l’origine de l’explosion, délibérément... Comment a-t-il pu en arriver là ? Certes, il était au plus mal depuis qu’Erik Barn, jeune photographe, s’était fait un nom en lui volant l’un de ses clichés. Romane est déterminée à se venger d’Erik. Elle ne s’attendait toutefois pas à découvrir un homme aussi troublant, passionné par son art...

Pour le précommander, c'est par ici : Coeur à corps

Dans ma pal, service presse

Autre réception service presse, ce matin... une nouvelle aventure des "Enquêtes en Bretagne" d'Alex Nicol "Les diamants chinois du chevalier breton" qui est promotion en numérique en ce moment. Je l'avoue, moi, qui ne suis pas très polar habituellement, je suis totalement fan des romans de ce monsieur qui fleurent bon, à chaque page, l'air breton. Merci donc à Anita, l'éditrice des Editions du 38, pour sa confiance.

Présentation de l'éditeur

Un brise-glace canadien bloqué dans l'arctique ; trois copains sur une barge de pétrole ; des diamants cachés dans le navire ; une mafia chinoise qui les recherche.
Alors que Gwenn et Soazic déjeunent tranquillement au sommet de la CN Tower, la plus haute tour de Toronto, ils ne savent pas encore qu'en acceptant de remettre une enveloppe à un ami en Bretagne de la part du restaurateur, ils vont mettre le doigt dans un engrenage infernal qui va les mener au port de La Valette puis sur les pistes du pays bigouden à la recherche des diamants perdus du Major Erwan Sachet, chevalier de l'Ordre de Malte.
Une nouvelle aventure de notre incontournable couple breton qui déjoue intrigues et mystères en faisant fi du danger !

Pour le commander ou le télécharger, c'est par ici : Les diamants chinois du chevalier breton

Dans ma pal (service presse) et donc bientôt chez vous et en librairie...

le tome 2 du "Projet Phénix" : "Liz" de G.H. David à paraître le 29 janvier aux Editions Dreamcatcher. Merci une fois de plus à Vanessa pour sa confiance et à Geny pour l'envoi des renseignements ;) 

Présentation de l'éditeur
Liz est progressivement rattrapée par un passé qu’elle pensait loin derrière elle. La disparition de Maud liée au spectre inquiétant de Vince la contraint à prendre des risques et à dévoiler sa véritable personnalité. Sa relation avec Alex est soumise à rude épreuve, il se révèle dur et inflexible. Résister à son attirance pour Max est alors de plus en plus difficile. En pleine tourmente, où trouvera-t-elle la force d’affronter ses démons pour panser ses blessures ?

Pour le précommander, c'est par ici : sur le site des éditions (lien Amazon à venir)

dimanche 14 janvier 2018

Un premier tome enchanteur...

dimanche 14 janvier 2018
Il y a bien longtemps que je n'avais plongé dans l'univers de Merlin, de Viviane et des prêtresses d'Avalon : quand j'étais adolescente, j'avais lu, comme beaucoup, les nombreux romans de la regrettée Marion Zimmer Bradley "Les dames du lac" et son cycle d'Avalon et j'en gardais un bon souvenir. Passionnée par les mythes arthuriens (mais aussi parce que cela fait partie de ma formation de littéraire), j'avais aussi lu les romans de Jean Markale (lui aussi décédé : d'ailleurs en faisant cet article, je viens de le découvrir) et notamment son "Cycle du Graal" qui est, en grande partie, une réécriture des romans de Chrétien de Troyes et des textes du Moyen-Age sur la vie d'Arthur et de ses chevaliers puis de la quête du Graal. Il n'est donc pas surprenant que lorsque j'ai vu apparaître la couverture du tome 1 des "Epopées Avaloniennes", "Hérodias et le guerrier au linceul", écrit par Sara Greem, paru le 10 novembre aux Editions du 38, j'ai été attirée par ce roman et ai donc décidé de le lire. Je remercie encore une fois Anita, l'éditrice des Editions du 38, pour ce service presse et surtout sa confiance. J'ai un peu attendu avant de lire car je savais qu'il me faudrait attendre la suite et je déteste cela! Or, je vous le confirme, la fin m'a fait râler et j'ai vraiment hâte de lire ce tome 2 (enfin, il est annoncé donc je ne devrais pas trop attendre) ;) En effet, le texte est très prenant et se termine de telle manière que vous n'avez qu'une envie, vous précipiter sur celui-ci.

Je vous rappelle, comme toujours, la présentation de l'éditeur
Voici l’histoire de la prêtresse-ovate Hérodias qui constitue une légende parmi les maints contes celtes écrits, imaginés ou juste inspirés des mystères d’Avalon. La mythologie celtique se mêle au récit d’une épopée qui modifia le cours de l’histoire.
Hérodias d’Athènes vit sur l’île d’Avalon, l’île sacrée protégée par ses brumes depuis bien avant la mort du roi Arthur, et gérée par le Conseil des Anciennes composé des Grandes Prêtresses Viviane, Morgane et Dana.
Mais depuis quelque temps, il semble que les brumes se désagrègent peu à peu, rendant l'île d’Avalon dangereusement visible à ses ennemis. Hérodias, qui a reçu l’appel de la grande Déesse et du dieu cornu, Cernunnos, afin qu’elle accomplisse sa destinée à travers la nuit rituelle de Beltane et devienne à son tour Grande Prêtresse, a des visions récurrentes d’horreur et de mort. Une guerre se prépare. Les chrétiens, désireux d’éradiquer tout type de religion païenne, usent de trahisons et de magie occulte à l’encontre des derniers adorateurs des dieux multiples.
Hérodias devra renforcer sa magie et ses pouvoirs pour la sauvegarde d’Avalon. Mais quel est le rôle exact que le destin lui réserve ? Et qui est le mystérieux guerrier au linceul que les dieux ont placé sur sa route ?

Mon avis : je commencerai simplement : ce roman est un vraie réussite car il est évident que l'auteure connaît parfaitement son sujet et maîtrise les légendes non seulement liées à Avalon et ses prêtresses mais aussi celles liées aux Celtes en général. Bien évidemment, on va croiser Merlin, les fées Viviane et Morgane mais aussi la reine des fées, des korrigans et autres créatures appartenant à l'Autre Monde. Cependant, il y a aussi la présence de la mythologie nordique puisque l'un des personnages importants du roman est un Viking mais aussi asiatique puisque l'un des héros masculin est Chinois : bref, un mélange de cultures qui est un régal et renforce, évidemment, le dépaysement que nous procure ce premier tome.

Mais avant de continuer, laissez-moi vous raconter le début de l'histoire... soyons clairs, nous rentrons dans le vif du sujet puisqu' Hérodias, l'héroïne, est en proie à un rêve ou à une vision prophétique et qui n'est pas des plus réjouissantes : elle annonce la guerre et la mort. Très vite, on apprend que la jeune femme vient de terminer un jeûne de trois jours et trois nuits parce qu'elle a été choisie pour être l'épouse du dieu cornu "Cernunnos" lors de la nuit de Beltane (je vous invite à consulter le lexique final si vous n'êtes pas au faîte de ces traditions anciennes) et donc de donner naissance à un enfant unique qui accomplira des faits glorieux. Or, l'on apprend qu'Hérodias n'est pas une jeune prêtresse comme les autres et qu'elle est un peu (beaucoup ^^ ) rebelle aux ordres qu'on lui donne, même quand ceux-ci sont initiés par la grande prêtresse Viviane elle-même ou encore par l'enchanteur Merlin (on le verra par la suite) Elle a donc consulté "les oracles" (bon, en fait elle a regardé dans une coupe l'avenir) et ce n'est vraiment vraiment pas bon : elle essaie d'avertir Viviane mais celle-ci ne la croit pas (ou du moins fait semblant de ne pas la croire). On réalise bien vite qu'une guerre se prépare entre les premiers Chrétiens et les défenseurs de l'ancienne religion polythéiste (là encore, je vous invite à lire le préambule qui explique le contexte historique pour ceux qui ne connaissent pas bien cette période, rassurez-vous, cela ne fait pas 50 pages mais cela peut vous être utile). De même, on réalise bien vite que Viviane, la grande prêtresse (Hérodias n'est pas encore à ce rang) en est bien consciente mais essaie de préserver son monde notamment en maintenant l'île (avec ses deux consoeurs, les anciennes "Dana et Morgane", elle forme une sorte de triade) dans les brumes qui la rendent invisible aux autres hommes et surtout aux Chrétiens. Malheureusement, celles-ci semblent être moins opaques et se dissipent, est-ce la fin de la religion celte et la conversion forcée au christianisme? De plus, les paroles de Viviane sont ambiguës et résignées, comme si elle savait déjà que son monde (et donc son île) seraient amenés à disparaître au profit du "dieu unique", comme elles disent.

En revanche, Herodias n'accepte pas cet état de fait et semble vouloir se battre (mais comment peut-on se battre quand on a été élevée dans le respect de la vie sous toutes ces formes? vous risquez d'être surpris par la dame) : outre ses dons de double vue, elle possède une marque de naissance (qui représente un corbeau rouge (le corbeau sera trèssss important dans cette histoire), surnommée Lug, original, non? ) qui semble, là encore, être un avertisseur de catastrophes en devenir.  Enfin, la jeune femme est à moitié grecque par son père et avalonienne par sa mère (on apprend aussi qu'elle a été déposée bébé sur l'île et n'a jamais connu ses parents dont elle ne connait pas l'histoire, un mystère de plus qui la rend encore plus unique) et c'est ce que semble lui reprocher Dreidre, une jeune initiée comme elle  mais qui est jalouse de la jeune femme (une vraie garce, vous verrez) et beaucoup d'autres : elle n'a pas d'amie à part, une autre jeune prêtresse Lena qui est un vrai soutien pour elle. J'en resterai là parce qu'il y aurait beaucoup à dire mais sachez qu'au cours d'une de ses visions, elle voit un "cavalier noir"qui aura son importance dans la suite du récit et qu'elle rencontrera lors d'un de ses voyages pour aller aider les villageois qui se trouvent face à l'île d'Avalon... Qui est-il? quel rôle aura-t-il dans cette histoire? Est-il un ennemi ou un futur allié dans la guerre qui se profile? Herodias et ses soeurs arriveront-elles à préserver leurs îles, leurs coutumes mais aussi leur religion? et bien vous le saurez en lisant ce très bon premier tome des "Epopées avaloniennes".

Comme je l'ai dit au départ, il y avait longtemps que je n'avais pas lu de romans se déroulant dans cet univers ;) ce qui est sûr, c'est que j'ai hâte de lire la suite et ça m'a redonné envie de relire les textes de Marion Zimmer Bradley (qui sont ressortis récemment si j'ai bien vu, ceci dit moi je les ai donc, pas de souci) : l'histoire est vraiment bien faite car elle repose à la fois sur une fiction inventée mais aussi se base sur des faits historiques avérés (au départ, soyons clairs, la religion catholique était loin d'être une religion pacifique). De plus, on sent que Sara Greem maîtrise vraiment les rites liés à la ou aux religions celtes et elle les insère si facilement dans son récit qu'ils ne posent aucun souci de compréhension et donnent encore plus de crédibilité à ce roman. La plume est fluide et l'on tourne les pages avec plaisir puisque l'on veut savoir ce qui va se passer, surtout à partir du moment où les personnages de Kai (un seigneur chinois) et Aldarik (un seigneur viking) font leur apparition. Tous deux si différents et si complémentaires... Ils apportent la touche de virilité dans cet univers assez féminin.

Tous les personnages sont intéressants (même ceux que l'on verra sans doute davantage dans le tome 2) et l'on connait tous plus ou moins, évidemment, Merlin, Viviane et Morgane, personnages clés du cycle arthurien et évidemment, ils sont la base de cette nouvelle histoire avalonienne : on les redécouvre ou découvre avec plaisir (chaque récit offre sa vision de ces personnages) et ils se mêlent parfaitement à l'histoire d'Hérodias.

La jeune femme, Hérodis, est un vrai régal pour la lectrice que je suis, car c'est une femme de caractère, une héroïne comme je les aime : à la fois fidèle aux traditions dans lesquelles elle a été élevée mais aussi rebelle et c'est ce qui la fera se transcender pour elle, pour ce qu'elle croit et pour ceux qu'elle défend et aime. C'est une guerrière moderne car elle sait se servir de ses pouvoirs acquis sur Avalon et n'hésite pas à apprendre d'autres techniques pour se défendre, défendre les siens et bien sûr son île. Enfin, elle est à la fois forte et fragile, masculine et féminine, généreuse et impitoyable par moment et c'est cette richesse qui fait qu'on ne peut que s'attacher à elle et être admiratives ou admiratifs devant ce qu'elle accomplit et sans doute accomplira.

J'ai beaucoup aimé les deux personnages masculins Kai, le mystérieux seigneur chinois (bon dois-je dire qu'en plus, je suis totalement sous le charme asiatique à la base) qui est un guerrier exceptionnel, un homme fidèle et raffiné et doté de qualités qu'on découvre de page en page. Volontairement, je n'en dis pas plus. Je vous laisse découvrir les raisons de sa présence dans ce roman.
Autre personnage complètement différent de Kai, c'est le bouillonnant Aldarik, le seigneur viking qui semble être la brute épaisse peu éduquée que l'on pourrait détester MAIS lui aussi a son charme, c'est un homme qui est aussi un guerrier impitoyable, parfois un peu lourd mais lui aussi est  fidèle ce qui le rend, lui aussi, terriblement attachant (bon, je préfère quand même Kai lol ) mais plus on avance dans le roman, plus on ne peut que succomber sa jovialité et à sa détermination. Je me demande d'ailleurs si Lena (la meilleure amie adorable d'Hérodias) ne serait pas d'accord avec moi (l'avenir nous le dira)

lI y a aussi le mystérieux Hermès, autre "personnage" clé que je vous laisse découvrir et ceux qui devraient être davantage développés par la suite : Goulven, Cadoc, Jian et moi, ceux qui me plaisent bien aussi Killian et Yuan.

Bien évidemment, je ne peux vous parler de tous les personnages secondaires car plus on avance dans le livre, plus on en découvre : il y a les "bons" dont je vous ai un peu parlé mais aussi les méchants et là encore, pour ne pas dévoiler l'intrigue, je vous laisse les découvrir.


Enfin, outre la découverte des rites de l'ancien monde, on découvre (ou redécouvre pour ma part) la manière dont s'est imposée dans la violence la religion chétienne : on est bien loin des préceptes de La Bible et comme à chaque fois, ce que font les hommes et les femmes des textes religieux n'est vraiment pas beau à voir. 

Je terminerai en disant que j'ai hâte de lire le tome 2 parce qu'il annonce outre une intrigue que l'on devine à la fin (et on a envie de savoir si Herodias va réussir à sauver.... et .... chut ^^ ), des voyages dans d'autres mondes et d'autres légendes que ce soit celle de l'île d'Ys ou encore celle du Petit Peuple et moi, j'adore quand les cultures, mythologies et légendes s'entrecroisent ainsi.

Un vrai premier tome de qualité que je ne peux donc que vous recommander vivement (vous le savez, quand j'aime, je dois me forcer à m'arrêter ^^ ) : les couvertures en plus sont superbes (celle du tome deux est encore plus belle) et que je vous invite à vous procurer au plus vite, par exemple, ici : 

Bientôt chez vous et sur votre liseuse... (et en librairie)

le nouveau roman de Stéphanie Jean-Louis (après ses fameux bikers que je dois toujours lire tsss) le tome 1 d'une nouvelle série "Coeurs écorchés", qui sortira le 31 janvier chez Evidence Editions en ebook ou papier

Présentation de l'éditeur

Lexie et Cameron sont amis depuis l'enfance. Mais alors qu'ils entrent à l'université, leurs chemins se séparent. Cameron fait face à une terrible tragédie et rejette sa meilleure amie.
Meurtrie et secrètement amoureuse de lui, elle prend la décision de s'en aller pour l'oublier.
Mais trois ans plus tard, alors que Lexie mène une vie bien rangée, Cameron refait surface par le plus grand des hasards.
Quand deux cœurs se rencontrent à nouveau, mais que l'un est en mille morceaux et l'autre est plus rigide que la pierre, peuvent-ils espérer battre à l'unisson ?
Pour le précommander, c'est par ici : Coeurs écorchés 1

Chez vous en ebook et bientôt chez vous en papier...

un petit livre jeunesse que je trouve personnellement superbe concernant la couverture et en plus, le résumé me plait beaucoup : il s'agit de "La petite fille à l'ombrelle" de Laetitia Arnould pour le texte et Audrey Lozano pour les illustrations. Il est sorti le 3 janvier en ebook et sortira en papier en février, aux nouvelles et très prometteuses Editions Elixyria. Je ne sais pas s'ils prennent de nouveaux partenariats mais j'avoue que je suis tentée de leur demander, rien que pour déjà ce petit livre (sinon je l'achèterai, évidemment mais en papier) (je vous parlerai des autres ensuite et autre raison, ils vont travailler avec Gilles Milo-Vaceri et vous savez tout le bien que j'en pense.)

Présentation de l'éditeur : 
Le joli printemps est arrivé en même temps que les fleurs des cerisiers. Au Japon, on fête l’événement pendant plusieurs jours.
Miyako est ravie. Aujourd’hui, elle va faire un pique-nique en famille sous les arbres fleuris. Elle prend son ombrelle chérie et attend impatiemment la venue de sa grand-maman.
Mais près du mont Fuji, le vent se lève. Une bourrasque, et voilà la belle ombrelle de Miyako qui s’envole et qui s’en va loin, de plus en plus loin...


Pour le précommander ou le télécharger en ebook, c'est par ici : La petite fille à l'ombrelle

Ils ont même fait une vidéo pour le présenter (trop chou lol) : 




samedi 13 janvier 2018

Bientôt chez vous et en librairie...

samedi 13 janvier 2018
deux nouvelles enquêtes du Commandant Gerfaut du maître du thriller à la française : Gilles Milo-Vaceri, à paraître aux Editions du 38. Pour le moment, pas de dates précises (entre fin janvier et mars) mais je les rajouterai évidemment ;) 

Tout d'abord, la réédition et réécriture du tome 3 qui était paru chez Harlequin HQN (mais c'était une nouvelle et là, ça devient un roman) du tome 3 "le semeur d'âme". 

Présentation de l'éditeur : (pris sur le site de l'auteur lui-même :) ) 
■ Résumé
2013
Le commandant Gerfaut, missionné par Interpol, aide l’inspecteur Vasco da Silva à mettre en prison le plus grand tueur en série brésilien, Fausto Negro, alias Le semeur d’âmes.
2015
Da Silva rappelle Gerfaut en urgence. De nouveaux meurtres, avec le même mode opératoire, terrifient la ville de Manaus. Fausto Negro invoque l’erreur judiciaire et ses avocats le feront libérer dans 15 jours. Les enquêteurs, pressés par l’inexorable ultimatum, doivent tout faire pour s’y opposer. Ils livrent alors une bataille sans merci contre le temps tandis qu’Adriana, l’assistante de Gerfaut, cherche des preuves à São Paulo.
Comment Le semeur d’âmes pourrait-il encore tuer alors qu’il est en prison ? Si ce n’est pas lui, qui est le fauve sanguinaire qui sème des cadavres à Manaus ?
Quand on enquête au cœur de la forêt amazonienne et des ethnies les plus redoutables, on risque aussi de réveiller des forces surnaturelles. Mais pour le commandant Gerfaut, l’invisible est presque devenu une routine.

Pour le précommander, c'est par ici : 


Ensuite le tome 5 "La bête du Gévaudan" (j'adore cette histoire bien mystérieuse qui a agité le 18ème siècle : loup? fauve? chien sauvage? autre bête? tueur en série qui l'aurait élevée? ou mélange des deux?) 

Présentation de l'éditeur : (idem venant du site de l'auteur) 


Le commandant Gerfaut est en vacances quand Adriana, son assistante, le prévient qu’un meurtre atroce vient d’être commis en Lozère, dans la famille de Paul, son second adjoint. L’expert des tueurs en série doit élucider un assassinat si horrible que le légiste hésite à se prononcer sur l’origine des blessures. Les gens de la région, soutenus par une association d’éleveurs, accusent déjà les loups et des émeutes sèment la pagaille dans l’enquête.
Mais les meurtres se poursuivent !
La population évoque alors le retour de la bête du Gévaudan, cet animal mystérieux qui avait terrorisé la Lozère au XVIIIe siècle. Coincé par la guerre entre éleveurs et défenseurs du loup, faisant les frais des ambitions politiques de certains et confronté à un tueur non identifié que rien ne semble pouvoir arrêter, Gerfaut doit gérer une situation de crise en s’appuyant sur son instinct. La solution se trouverait-elle dans le passé ? Et si la bête du Gévaudan était vraiment de retour ? Le commandant Gerfaut va montrer les crocs et sa morsure sera fatale.

Pour le précommander, c'est par ici : à venir ;)