vendredi 8 mai 2020

Un tome 9 passionnant, haletant et qui revient aux sources...

vendredi 8 mai 2020
Vous le savez, j'apprécie particulièrement la série  de polars"Les Enquêtes du Commandant Gerfaut" et j'attends chaque sortie avec impatience : en avril, Gilles Milo-Vaceri nous a gâtés puisqu'il a publié le préquel "Premier sang" qui pose les bases de la série (chroniqué ICI   ) mais surtout le tome 9 "Le sang des 12 vierges" et que j'ai dévoré, bien sûr : il est sorti aux Editions du 38 le 10 avril et comme toujours, je remercie Anita pour son envoi et sa confiance de ce roman en service presse (bien sûr, je l'achèterai en papier) . Je vous rappelle aussi que j'ai chroniqué tous les autres tomes (je mettrai les liens à la fin)

Pour les novices, chaque enquête peut se lire seule MAIS évidemment, si l'on suit la série du début, c'est encore meilleur puisque l'on voit notre commandant préféré (et son équipe) évoluer et surtout cette enquête-ci prend tout son sens et est encore meilleure quand on connaît tous les tomes... Gabriel Gerfaut est un spécialiste des tueurs en série et cette fois encore, il va devoir en affronter un des plus terribles et des plus cruels... Comme son titre l'indique, il va essayer d'arrêter ce criminel qui s'en prend à de jeunes femmes vierges... 12 mais pourquoi? et pourquoi des vierges? Sachez simplement qu'une fois commencé, vous aurez du mal à le lâcher même si, je vous préviens, le prologue, n'est pas à mettre dans toutes les mains : âmes sensibles s'abstenir... 

Présentation de l'éditeur
14 janvier 2020.
À Amiens, le corps mutilé d’une adolescente est découvert, accompagné d’un message exigeant que le commandant Gerfaut mène l’enquête personnellement. Celui-ci se rend donc de toute urgence sur les lieux. Le tueur publie alors une lettre ouverte dans laquelle il annonce qu’il va sacrifier douze vierges. Pour chacune, il écrira une énigme indiquant où sera déposée la prochaine victime.
Gerfaut comprend qu’il affronte un dangereux illuminé. Furieux, il se jette dans la bataille, bien décidé à stopper la sinistre série.
Pourtant, jour après jour, les cadavres s’entassent et l’assassin court toujours...

Mon avis :  Comme je l'ai dit, j'adore cette série et ce nouveau tome n'a fait que renforcer mon sentiment, même si à la fin, j'ai hurlé de frustration en disant "mais c'est quoi cette fin?" imaginez-moi à 2h du matin grogner après l'auteur dans mon lit... tssssssss ! Je vous rassure, vous avez une vraie fin, hein? mais vous comprendrez ma réaction en le lisant ;) 

 Comme c'est un polar, je vais juste vous raconter le début, histoire de vous donner envie... 

Le prologue, qui se déroule le 13 janvier 2020 dans la région d'Amiens, nous plonge au coeur de l'enfer puisque l'on nous narre (âmes sensibles s'abstenir, je me répète mais c'est hard) le premier meurtre et l'on se dit que le type qui fait ça est franchement atteint : c'est un malade, c'est évident (attention, je ne l'excuse pas, il est incurable pour moi)  : sachez simplement qu'il entend des voix divines qui l'enjoignent de tuer pour lui! Il se prend pour une sorte d'archange vengeur dont la mission est de tuer 12 vierges en sacrifice, afin de calmer la colère de Dieu!  et là, je suis sûre que vous vous dites, euhhhhhhhhhhhhh????? 
  Franchement, l'on se dit que le type est sacrément atteint... et c'est un euphémisme, croyez-moi : malheureusement, ce sont ceux-là qui sont les plus dangereux. 
 Le chapitre 1, lui, nous ramène auprès de ce cher Gabriel, au stand de tir : pour une fois, il a obéi à sa convocation (ce qui donne lieu à des échanges plutôt sympas qui font baisser un peu la tension provoquée par le prologue) et alors qu'il s'apprête à tirer, le téléphone sonne  : son équipe et lui sont appelés par leur supérieur, Gustave Marcelli, dit "Le Vieux" qui les informe de ce qui s'est passé à Amiens. Il tend surtout une feuille qui se révèle être une lettre du tueur à  l'intention de Gabriel dans laquelle non seulement il l'insulte mais surtout le provoque : il lui ordonne de venir et s'il ne le fait pas, il tuera une deuxième vierge... Autant vous dire que non seulement toute l'équipe est atterrée mais qu'en plus, Gabriel Gerfaut est furieux (et là encore, c'est un euphémisme ) et est complètement anéanti : on a tué une gamine de 16 ans pour le provoquer, lui! Or, c'est dans ces moments-là, quand il est à vif que Gabriel en oublie la hiérarchie, l'ordre et que seule compte l'arrestation du tueur... Mais son équipe est là (et surtout Adriana pour le canaliser)  et va l'aider à coincer cet extrémiste religieux et surtout à comprendre pourquoi il lui en veut autant...  mais rien n'est simple, ce dernier semble bien connaître notre commandant et ne cesse de le provoquer... il laisse des messages sibyllins avant chaque meurtre et va jusqu'à publier une lettre ouverte dans la presse, le prévenant de ses plans et notamment du fait qu'il en tuera 12! Notre commandant arrivera-t-il à le stopper avant la fin de folie meurtrière programmée ou au contraire les cadavres continueront-ils à s'accumuler? Pourquoi détester autant Gabriel? Est-ce quelqu'un de son passé? et pourquoi ce chiffre 12? Que vient faire "Dieu" dans cette histoire? Les réponses à ces questions et à tant d'autres en lisant cet excellent neuvième opus qui vous fera passer par différents sentiments et surtout vous tiendra en haleine jusqu'au bout.  

 Gabriel Gerfaut est un commandant atypique : c'est un homme brillant formé aussi aux USA (lisez le préquel) et spécialiste des tueurs en série et avec celui-ci, il aura maille à partir : si vous suivez la série depuis le départ, vous savez qu'il lui est arrivé des aventures extraordinaires dans lesquels un mystérieux ange gardien semble le protéger (je vous invite à lire ou relire le tome 1 pour mieux comprendre) et celui-ci semble intervenir régulièrement quand notre policier émérite a besoin d'être guidé. Vous rajoutez sa technique impitoyable des interrogatoires ou encore ses petits tiroirs et vous avez quelqu'un qui est fascinant professionnellement et personnellement : or, ici, la lutte semble personnelle et l'on comprendra pourquoi quand on avancera dans le livre (j'avoue que j'avais deviné assez vite pourquoi il lui en voulait autant et qui était derrière tout cela, pour une fois, hein? ^^ ) Au delà du policier brillant, c'est un homme vrai qui n'use pas de son rang dans la police ou de sa notoriété quand il enquête : au contraire, il met tout le monde à l'aise mais gare à celui ou celle qui essaierait de le prendre de haut. Sa relation avec Adriana lui a donné une autre dimension : il est plus humain mais forcément plus vulnérable ; en effet, si ceux qui lui en veulent venaient à l'apprendre, elle serait en danger...  c'est pourquoi, peu connaissent leur relation. J'adore aussi sa franchise et son humour sarcastique mais il ne rigole plus, y compris avec les siens, quand il s'agit d'arrêter le tueur. Plus on avance dans les tomes, plus je craque pour ce policier à part, qui est à la fois un professionnel hors-norme et un homme unique qui ne peut que faire craquer la gente féminine (mais pas que!) Pas de chance pour nous mesdames, il est fidèle ;) 


 J'ai retrouvé avec plaisir Adriana et Paul, les deux membres de son équipe : vous comprenez bien que s'ils sont avec lui, c'est qu'ils ont quelque chose en plus : évidemment l'évolution de la relation entre le commandant et son capitaine a changé un peu la donne mais quand ils sont au travail, la hiérarchie est respectée et ils savent qui est le patron. J'adore le fait qu'elle puisse lui tenir tête malgré tout ; je dirais qu' elle est à son image : forte et un peu fragile à la fois : comme lui, c'est une pointure dans son domaine, elle aussi se fait fi des lois quand il s'agit de rentrer dans les mondes obscurs d'internet mais elle demeure humaine. Ils vont vraiment bien ensemble. Tout comme Paul, le troisième larron de ce trio magique (non, non, ils n'ont pas de pouvoirs, hein? )  : il est le plus léger, est célibataire (j'adore ses tentatives de séduction souvent ratées qui permettent toujours de relâcher l'atmosphère parfois pesante ) mais c'est aussi un grand policier en devenir : il apprend au contact des deux autres mais reste toutefois un peu en dessous mais c'est un élément incontournable de l'équipe et Gerfaut, comme nous, ne saurait s'en passer.  


 Comme toujours, on s'attache aussi aux personnages secondaires et je dirais cette fois que c'est l'expert César qui m'a bien plu ou encore Thomas celui que Gabriel va prendre sous son aile... très métaphore religieuse, ma phrase? un peu ^^ à vous d'interpréter. 


  Je resterai volontairement silencieuse sur le méchant de l'histoire  : sachez que celui-ci est particulièrement noir et complètement illuminé, au sens religieux du terme. Les crimes perpétrés sont affreux et l'on se demande comment on peut aller aussi loin, surtout au nom d'une religion ; malheureusement l'Histoire et les exemples récents ne cessent de nous le prouver.  Sans entrer dans les détails, sachez que si vous avez lu toute la série, vous devriez aimer ce tome car l'on retourne aux sources et que l'on retrouve certains personnages mystérieux qui la jalonnent : la lutte du Bien et du Mal n'a jamais été aussi omniprésente...
Vous l'avez donc compris, un combat dantesque a commencé dans le tome 1 de la série et se poursuit au fil des tomes... parfois il est en sourdine, parfois il explose jusqu'à ^^ l'avenir le dira.

Enfin, je ne peux pas me taire sur le style propre de l'auteur : efficace et qui va droit au but, à l'image de ce cher commandant
(mon seul "reproche" est l'utilisation du verbe "toquer" pour frapper à la porte que je ne comprends toujours pas, le connaissant). Il connait bien son domaine et cela se sent. Les très nombreuses recherches auxquelles il s'adonne se font sentir et rendent les romans encore plus crédibles (et là, franchement, chapeau bas pour la complexité des énigmes qui reposent toujours sur des faits historiques, géographie ou ésotériques ) Derrière l'histoire qui se délie au fur et à mesure et qui nous entraîne sur différentes pistes se cache un travail de fond pointu : preuve de son sérieux et qui le hisse à la hauteur des maîtres du genre. 

Et bien sûr, comme à chaque fois, il n'hésite pas au détour d'une page ou d'un chapitre à dénoncer ce qui ne lui convient pas dans notre société et comme Gabriel, il n'a pas la langue de bois et tant pis, si ça dérange ;) 

 Je terminerai en disant une chose : vivement vivement le prochain! 

Pour foncer l'acheter, c'est ici : ebook ou papier 

Chroniques des différents tomes : 
- Nouvelle  (texte gratuit écrit pendant le confinement ) Le piège des apparences
- Préquel (Tome 0.5 ) ici : Premier sang
- Tome 1 : Que son règne vienne
- Tome 2 : Le mystère Lux & Umbra
- Tome 3 : Le semeur d'âmes
- Tome 4 : Les 7 fantômes
- Tome 5 : La bête du Gévaudan
- Tome 6 : La louve de Rouen
- Tome 7 :  Piège Mortel au Vatican
- Tome 8 : L'honneur du Samouraï

Aucun commentaire :

Publier un commentaire