samedi 20 avril 2019

Faisons davantage connaissance avec Olivia Rigal...

samedi 20 avril 2019
Il y a quelques jours, (au début du mois pour être honnête), j'ai interviewé Julie Dauge et je vous avais promis que je le referai comme l'exercice m'avait beaucoup plu ^^ La deuxième personne que j'ai choisie est l'écrivaine franco-américaine Olivia Rigal, l'auteure des "Tornades d'acier" mais pas que (son dernier roman s'intitule "Du mauvais côté de la loi"  ^^ que j'ai rencontrée à la première édition du "Festival du Roman Féminin" (décidément, hein? ) 

Depuis; comme avec Julie, nous avons sympathisé : il me semblait plus que normal que je vous fasse découvrir de quelle personne extra il s'agit. 
Faisons donc connaissance davantage avec Olivia Rigal ;) Je la remercie une nouvelle fois d'avoir joué le jeu et d'avoir pris le temps de répondre à mes questions ^^ C'est parti :) 



Bonjour Olivia, tout d’abord merci de m’accorder un peu de ton temps pour répondre à cette interview (la deuxième depuis que le blog existe ^^ ). Là encore, il est important de dire aux lecteurs de ce petit échange que nous avons fait connaissance au Festival du Roman Féminin et que nous avons sympathisé depuis 😊 Il me semblait donc normal de te poser quelques questions (enfin, c’est moi, hein ? ceux qui suivent le blog savent que je ne fais jamais dans le « petit » article)  pour que les gens te connaissent mieux.  Tu es prête ?

Tout d’abord, peux-tu te présenter ? moi, je sais que tu es franco-américaine mais que peux-tu nous dire de plus ? Vis-tu entre la France et les USA ? ou surtout dans l’un des deux pays ? où as-tu grandi ? quelle est ta formation ? est-ce que l’écriture est ton seul métier ? bref, dis-nous tout ^^ ou presque 😉
Alors, je suis née à Manhattan d’un père américain et d’une mère on ne peut plus française puisqu’elle auvergnate pur jus (née à Neussargue Moissac). En fait mon père était né à Paris aussi mais apatride parce qu’aucun de ces deux parents n’était français mais c’est une autre histoire. Quand je suis née, il était américain et vivait à New York où il avait « exporté » ma mère. 
J’ai grandi et fait mes études dans les deux pays. J’ai été un cancre jusqu’à ce que je rentre à l’université. J’étais tellement nulle en orthographe que pour moi on avait inventé une notation négative … au lieu de me mettre toujours zéro les profs avaient imaginé de me mettre des notes en dessous de zéro comme cela, lorsque j’avais – 20 au lieu de – 70 je pouvais voir mon progrès. Jamais je n’aurais imaginé un jour que produire des écrits deviendrait mon métier. (ouh la, pas cool, la notation par la négative :/) 

C’est pourtant ce que je fais depuis plus de trente ans puisque je suis avocate et que l’essentiel du boulot c’est de produire des écrits. J’ai prêté serment au barreau de New York en 1984 après avoir fini mon Master en droit de la propriété intellectuelle et de la concurrence à New York University et puis j’ai repris des études en France, fait un Master de droit des affaires avant de devenir avocate au barreau de Paris en 1987. 
Dans les formations, j’ai aussi une licence de toilettage de l’état de New York et un diplôme de médiateur d’une université de Floride. 
éclectique, tout ça, hein? et deux fois avocate? au barreau de New York et Paris, purée! ce n'est pas n'importe qui, hein?... et pourtant, elle écrit de la romance! (et toc, ça, c'est pour les détracteurs de ce genre et comme ça m'énerve lol ben voilà ^^ ) 

Comment es-tu venue à l’écriture ? depuis combien de temps écris-tu ? Combien de romans as-tu publié en français et autre ? Comment écris-tu ? au calme ? en musique ? Tu écris en combien de temps ? Qu’est-ce qui t’inspire ?
Je suis venue à l’écriture de roman grâce à mon amie Elle Casey qui est aussi avocate de formation. Elle a écrit son premier roman chez moi en 2011 et a connu un succès fulgurant, du coup je me suis dit « pourquoi pas moi. » C’était en 2013.
Combien de romans ? Je suis allée vérifier sur mon site. Il y en a 20 publiés en français. Il y a aussi les trois premiers, la série des Eve, que j’ai « dépublié »ß c’est un verbe qui existe ça . 
J’écris parfois en musique, parfois en silence et parfois aussi avec un bruit de fond comme le bruit des vagues ou du vent ou de la pluie, c’est parfait pour bloquer le bruit de la circulation parisienne (https://www.brain.fm).
J’écris par sprint de 30 minutes. On est une vingtaine d’auteurs dans une chat-room, on met le chrono, on écrit 25 ou 30 minutes puis ensuite on bavarde, on fait un arrêt verre d’eau ou autre et on repart pour 30 minutes. Certains font cela du matin au soir, d’autres comme moi, de façon sporadique et, comme nous sommes un peu partout dans le monde, il y a toujours quelqu’un en ligne à qui parler. Du coup, ce n’est pas une activité si solitaire que cela. Sinon un roman peut prendre un mois ou un an. Artistique License a pris un an, les bikers en général prennent un mois à écrire en anglais plus une semaine à traduire en français.  
Ce qui m’inspire ? Les gens autour de mois, les news, mes expériences et puis parfois je commence sur une idée et l’histoire prend un tournant que je n’attendais pas.

D’ailleurs puisqu’on parle d’inspiration, qui t’a inspirée et quel est ton écrivain ou quelle est ton écrivaine préférée ? Quel est ton livre préféré (celui que tu relirais sans te lasser) ou que tu emmènerais sur une île déserte ?
Je suis très éclectique dans mes lectures. Je suis une fan de :
- Martin Cruz Smith, Gorky Park et le reste des histoires d’Arkadi Renko, son héros russe
- Neal Stephensom dans ses premiers livres comme Snow Crash (SF) ou Cryptonomicon (version romancée de l’histoire des mathématiciens pendant la guerre),
- Christa Wick (qui est maintenant une amie) et Lexi Blake, dans la romance,
- Michael Connelly toute la série des Hieronimus Bosch, c’est sombre mais c’est bien,
- Janet Evanovitch m’avait fait mourir de rire avec sa série sur Stephanie Plum.
Mais je ne relis pas les romans, simplement les livres techniques.

Moi, je t’ai découvert à travers tes bikers (je finis de lire le 1) des Tornades d’Acier : est-ce que cela veut dire que tu es une bikeuse (ça se dit ?^^)  ? (ou l’as-été ? ^^ ) ou est-ce simplement le fantasme " Son of anarchy » ? qu’est-ce qui t’a amenée à écrire sur ce monde particulier ? Combien y a-t-il de tomes dans cette série ? est-elle finie ou toujours en cours d’écriture ? Je crois qu’il y a une série dérivée, non ?

Les bikers sont arrivés par hasard. En 2014 aux Etats Unis pour gagner en visibilités, les indés ont organisé des anthologies. L’idée c’était de mettre 10 histories de 10 auteurs différents en vente pour 99 centimes et d’espérer comme cela être découvert par de nouvelles lectrices.
Quand on m’a invitée à participer à « Wild Rides » (1) je ne connaissais rien aux bikers. J’ai eu deux mois pour me faire une culture générale sur ce monde et aussi regarder la série Sons of Anarchy. Même si celle-ci ne correspond pas à la réalité, elle représente ce que les gens s’imaginent être la réalité et du coup il fallait en respecter les codes.
Dans la vraie vie, l’explosion du monde des bikers aux Etats Unis est survenue lorsque les hommes rentrés du Vitenam ne sont pas arrivés à se réintégrer dans la vie civile et qu’ils ont adopté ce genre de vie collective pour retrouver la fraternité qu’ils avaient connu dans l’armée. Le besoin social auquel cela correspond a évolué avec le temps mais c’est toujours un milieu très misogyne qui n’est pas aussi romantique que dans les bouquins.
La série a bien marché. C’est aussi le cas de celle de Nicole Snow qui écrit des histoires bien plus dures que les miennes et qui cartonne toujours. Et c’est pour cela que j’en suis au 9ème épidode. Le 10ème est en cours d’écriture. Je n’ose plus donner de date de sortie car j’ai trop de retard.
(1)(https://www.goodreads.com/book/show/22025183-wild-rides)
Il y a eu une tentative de série dérivée (Category 5 Knights) mais elle n’a pas trouvé son public. Par contre, comme je suis fondamentalement paresseuse, je recycle mes héros d’une histoire à l’autre.
Par exemple Lyv qui a sa propre histoire est :
la mère d’Oliver, le héros de Jade,
 l’employeur de Lisa, l’héroine des Tornades d’Acier,
la femme du cousin d’un des héros d’Artistic License et des Curve Masters.
On retrouve aussi Lisa, vingt ans plus tard, dans Du mauvais coté de la loi qui se déroule dans la ville fictive de Point Lookout que j’avais créée pour les Tornades. Puisque j’avais déjà une ville autant la réutiliser. Je trouve cela sympa de faire des clins d’œil à celles qui ont lu les autres livres lorsqu’elles croisent un des héros d’une histoire à l’autre. (Bon, moi, j'adore ça, donc, je ne vais pas me plaindre, c'est très américain comme façon de faire et je vais replonger dans ses autres livres que j'ai déjà lus pour retrouver ces fameux personnages ^^ ) 

Parle-nous des autres  moi, j’ai lu « Artistic License » et « Du mauvais côté de la loi » qui sont encore d’autres univers : peux-tu les présenter ? pourquoi ces deux mondes -là ?
Artistic License et les Curve Masters qui y font suite se déroulent dans le milieu de l’art que je connais bien pour y avoir grandi. Mes premiers jobs ont été dans ce milieu, j’ai fait des stages d’été aux Puces de Clignacourt et puis j’ai travaillé à Manhattan dans une salle des ventes anglaises. Mais c’était bien moins olé-olé que ce qui se passe dans mes histoires. L’odeur de la térébentine, de la colle à bois et des vieux meubles est ancrée dans mon cerveau depuis l’enfance. Mon père (qui s’appelait Maurice) était un marchand d’art. Il était né en 1908 et avait fui l’Europe pendant la deuxième guerre mondiale. J’ai donc rajouté un peu d’historie familiale mais mon oncle Charles n’avait rien du méchant de mon roman.
Du mauvais coté de la loi est le résultat de ma formation de juriste et de la fascination que j’ai pour les gens psycho-ridiges. C’est le premier livre qui n’est pas publié à titre indépendant. Je l’avais proposé à Emilyne qui était éditrice chez Montlake en lui disant, « et si Javert avait son happy end. »

Questions que je vais poser systématiquement : quel est ton personnage masculin préféré parmi tes romans ? et pourquoi ? Même question pour les personnages féminins ? Même question pour celui que tu aimes le ou la moins ^^ 
Quel est ton personnage préféré chez les autres ? homme et femme, bien sûr ^^ histoire de compliquer la chose ^^
Mon couple préféré c’est Lyv et Ten (Tennessee) dans le livre Lyv. C’est pour cela que je replace Lyv partout. (je viens de faire connaissance de ces personnages, je vais les chercher et le lire vite) 
Dans les personnages des autres, j’avoue que personne ne me vient à l’idée. Cela me reviendra sûrement lorsque je t’aurai envoyé ma réponse. (on fera alors un edit ^^ ) 

Tu écris surtout de la romance : dans quel sous-genre de la romance pourrais-tu encore écrire ? et dans quel sous-genre ne te verrais-tu pas écrire ? As-tu déjà été tentée de te lancer dans un autre genre tel que le polar ? la science-fiction ? la bitt-lit ou autre ? ^^
J’aime allier la romance et le suspense, l’histoire d’amour seule me rase un peu. J’ai la trame d’une trilogie dans le même genre que Hunger Game avec un monde dystopien et une adolescente qui sauve le monde. Cela fait deux ans que cela traine dans mes tiroirs et que je ne trouve pas le temps de m’y mettre. (intéressant, ça, je vais la relancer régulièrement ^^ ) 

Pour terminer, aujourd’hui du moins ^^ : peux-tu nous parler de ton prochain roman ? est-ce que ce sera un standalone ou un tome d’une série ? Quand sortira-t-il ? en France ? aux Usa ? ou autre ? (j’ai vu que tu étais traduite dans plusieurs langues ^^ )
    Mon prochain roman est en fait une série « sweet » (donc sans sexe du tout) sous un nouveau nom de plume. J’ai imaginé une famille avec sept enfants adultes et prévu un roman pour chacun des enfants. J’en suis au livre cinq et j’attends d’avoir achevé les sept livres pour les publier. C’est un projet de longue haleine. Si je me plante je vais être très déçue. Je leur ai prévu six cousines. Cela me laisse de la marche pour faire six autres livres si la série décolle. En l’état, je n’ai pas prévu de les traduire en français mais j’y penserai sans doute. (ah? j'aime bien l'idée de saga familiale mais suis moins pour le "sweet", je l'avoue, ça me manquerait et je pense ne pas être la seule en France ^^ ) 

Le prochain en français sera l’épisode 10 des Tornades qui sera intitulé Surveillance Ouragan. J’espère pouvoir m’y mettre cet été. Je le traduirai dans la foulée. 


Merci à Olivia pour cette interview et ces réponses :) Intéressant, n'est-ce pas? 

Pour aller sur son site, c'est ici : Olivia Rigal, le site

Ses derniers romans publiés en français : (les chroniques des deux premiers sont sur le blog) 


Jade (son premier roman traduit en français)  

Froid comme la pierre (le tome 1 des Tornades d'acier MC) 



Bientôt chez vous et en librairie...

le tome 7 d'une série qu'on aime beaucoup ici "Hybrides" qui sera consacré à "Tigre" cette fois : il est prévu pour le 21 août (il était annoncé depuis quelques temps, la couverture est sortie hier) chez Milady

Présentation de l'éditeur :

Ils ont été créés. Emprisonnés. Mais jamais brisés.
Lorsqu’une soirée trop arrosée tourne mal, Zandy ne doit la vie qu’à l’irruption d’un homme sublime et sexy. Persuadée d’être arrivée au paradis, elle se jette au cou de son sauveur. Ce qui s’avère gênant, car celui-ci est un Hybride, et bien vivant… Tigre s’était juré de ne jamais prendre de compagne, mais le choc qu’il ressent lorsque la victime présumée l’embrasse tourne instantanément au désir. Et quand Zandy commence à travailler à Homeland, il devient impossible pour lui de résister à la tentation permanente de sa présence…

Pour le précommander, c'est ici : https://amzn.to/2KRPiMS

vendredi 19 avril 2019

Le premier tome d'une nouvelle série qui s'annonce déjà addictive...

vendredi 19 avril 2019
Vous le savez, je lis peu de polars mais ceux que je lis, viennent généralement des Editions du 38 et évidemment, il y a un auteur qui m'a réconciliée avec le genre, c'est Gilles Milo-Vacéri : or, récemment, il a sorti le premier tome d'une nouvelle série "Enquêtes Parallèles" et je l'avoue, j'étais intriguée par ce nouveau roman qui mettait en scène, cette fois, une femme comme enquêtrice principale. Et je peux le dire dès le début de cette chronique, j'ai autant aimé que les enquêtes du Commandant Gerfaut, c'est pour dire! Pourtant, ce n'est pas le même ton (il n'y a pas cette touche de fantastique, propre aux premiers) mais je peux vous dire que ce premier opus annonce une série qui devrait s'avérer toute aussi passionnante et addictive car j'ai déjà hâte de retrouver les personnages que l'on rencontre dans "Les prêtresses d'Altaïr".
Ce tome 1 est sorti le 22 mars aux Editions du 38 et je remercie Anita pour l'envoi de ce service presse et sa confiance. Bien évidemment, la version papier rejoindra ma bibliothèque.

Présentation de l'éditeur : 

Ancien commandant de la DGSI, Angelina Rossi a créé son agence d’enquêtes privées à Rambouillet. Jean-Pierre Hartmann, industriel dans l’armement, la contacte et lui demande de retrouver Géraldine, sa fille disparue, qui est aussi sa collaboratrice. Angelina mène d’abord une enquête de fond puis elle comprend que l’affaire est bien plus compliquée qu’il n’y paraît.
Est-ce que le projet Phoenix est concerné ? Pourquoi Guillermo Hartmann, le frère de Géraldine, déteste-t-il sa sœur, et pourquoi pense-t-il qu’elle a vendu des secrets à une puissance étrangère ?
De Rambouillet à Berne puis à Nice, l’enquêtrice devra élucider de nombreuses énigmes, à commencer par la plus importante : Géraldine est-elle encore vivante ?
Dans l’impitoyable monde des fabricants d’armes règne une vérité sordide. On exècre les curieux et les meurtres sont souvent dissimulés derrière de banales disparitions...

Mon avis : Vous l'avez compris, j'ai adoré ce premier tome et quand Gilles m'a dit sur ma page qu'il me (enfin, nous ^^ ) faudrait attendre la fin de l'année pour avoir le tome 2, imaginez la grimace tordue que j'ai faite et je me suis retenue d'hurler de frustration ^^ ben oui, en mode lectrice capricieuse et j'assume ^^ quand c'est bon, on a envie d'avoir la suite et TOUT DE SUITE, hein? ^^ je suis sûre que vous êtes comme moi ;) et comme je sais que vous êtes plusieurs à m'avoir suivie sur les Gerfaut et bien, je peux vous dire que c'est du même niveau ^^ donc, Florence, Laura et les autres, foncez ^^ Vous ne le regretterez pas.

Mais comme toujours, laissez-moi vous raconter le début de l'histoire : (évidemment, comme c'est un polar, je vais essayer de rien vous révéler) Elle commence par un prologue (que je vous invite à relire à la fin, vous comprendrez pourquoi)  : il met en scène deux gendarmes en surveillance sur l'autoroute, dans le Sud, quand soudain, alors qu'ils allaient rentrer, tous deux sont appelés sur un accident de voiture : visiblement, un homme a foncé tout droit et se serait suicidé... à ses côtés, nos enquêteurs retrouvent une enveloppe ouverte rapidement, ce qui les décide à appeler l'officier de permanence de la Section de Recherche afin qu'il s'occupe de l'enquête. Qui a-t-il donc dans cette enveloppe pour que cet homme, marié et père de deux enfants, en soit arrivé à de telles extrémités? Première question que nous nous posons...


 Le chapitre 1, lui, nous présente notre personnage principal, Angelina Rossi, une privée, en pleine surveillance d'une femme possiblement infidèle, en région parisienne (donc à première vue, rien à voir avec l'affaire précédente). Cette pause dans le récit nous permet de connaître un peu mieux notre héroïne : ancienne policière, hautement gradée et reconnue comme un excellent membre des forces de l'ordre, elle a dû toutefois démissionner (je vous laisse découvrir pourquoi) après 15 ans de bons et loyaux services. Son ancien lieutenant, Aurélien Lafarge, l'a alors suivie et travaille pour elle dans cette agence (l'AREP ou Angelina Rossi Enquêtes Privées) où elle a souvent du mal à payer toutes les traites. Dans son équipe, elle peut aussi compter sur Fabrice de Gournay (un ancien officier de la Section de Recherche qui est issu d'une famille aisée et qui a investi dans cette agence) et de Marie-Océane Lacaille, la secrétaire, qui se trouve être une ancienne hacker ou hackeuse de renommée mondiale et donc un génie de l'informatique (euhhhhh que fait une ancienne policière avec une hackeuse? (ça se dit le féminin? je vais dire que oui ^^  ) qui rêve de devenir enquêtrice aussi . Son affaire résolue (a-t-elle ou non confondu l'épouse? ), elle rentre dans son agence qui se situe à Rambouillet pour retrouver son équipe et apprend qu'un homme prénommé Jean-Pierre Hartmann souhaite la rencontrer le soir-même. Elle décide alors de réunir toute son équipe, présageant qu'une grosse enquête s'annonce. En effet, elle a déjà eu affaire à lui lorsqu'elle était encore à la DGSI puisque son service avait enquêté sur lui avant de conclure que c'était un type bien, avec de grosses responsabilités.  Lorsqu'il arrive, il leur explique bien vite que sa fille, Géraldine, a disparu trois semaines auparavant. Tout d'abord surpris, les trois acolytes apprennent que la police a enquêté et a renoncé, c'est pourquoi il a besoin d'eux. La jeune femme, âgée de 35 ans, semble ne pas s'être remise du décès de sa mère deux ans auparavant et a plongé dans une dépression certaine. Depuis, elle semble aller mieux mais s'est réfugiée dans son travail (elle a une haute responsabilité dans la boîte de son père) au point de frôler le burn-out si bien que celui-ci l'a forcée à prendre une semaine de repos dans le Sud où elle a disparu (tiens tiens, le prologue se déroulait dans le Sud mais quel rapport?). Mr Hartmann charge donc Angelina et son équipe de retrouver la jeune femme non seulement quasi irremplaçable pour son travail mais surtout pour son père. Il leur fait comprendre qu'il craint pour sa vie car selon lui, elle ne serait ni du style à partir sans laisser de trace et si elle avait été enlevée, il pense qu'il aurait reçu une demande de rançon. Il leur promet donc une belle récompense s'ils la retrouvent... Qu'est-il donc arrivé à cette mystérieuse jeune femme dont la vie semble si importante pour tout le monde sauf pour son frère avec qui elle aurait des problèmes relationnels, les avertit-il... serait-ce lui le responsable de cette disparition? ou aurait-elle été enlevée en raison de son statut dans son entreprise? ou a-t-elle vraiment "pêter un câble" comme les policier semblent le craindre au point de se mettre au vert quelques temps? ou y a-t-il une autre raison à cela? Enfin, quel rapport avec ce titre? "les prêtresses" d'Altaïr? ça fait très secte, non? a-t-elle été la proie d'une secte ou est-elle l'une de ces "prêtresses" mystérieuses? et bien vous le saurez en lisant cet excellent premier tome! 

J'ai complètement craqué pour cette nouvelle équipe qui m'a rappelé par bien des aspects les policiers du Gerfaut ^^ tout d'abord, notre héroïne, Angelina, en raison de son statut (c'est une ex-policière) connaît bien tous les rouages des enquêtes et de la justice. De plus, comme elle n'est plus policière, justement, elle peut aller plus loin sans se soucier de devoir rendre des comptes à sa hiérarchie (un peu comme Gabriel qui se fait fi des lois, malgré tout) Pourtant, elle a gardé de nombreux appuis et le respect de ses ex-collègues ou supérieurs, ce qui lui permet de pouvoir compter sur eux en même temps, vous voyez : elle est entre deux chaises et c'est ce qui lui permet d'avancer plus vite : chez elle, ce n'est pas un problème, c'est au contraire un avantage. D'ailleurs, elle avait un rang assez élevé, ce qui nous laisse comprendre que ce n'est pas une "faible femme" (elle maîtrise un sport peu banal, surtout pour une femme, et waouhhhhhhhh ^^ je vous le dis, ça en "jette" j'adore qu'elle puisse corriger certains de ces messieurs qui se croient tout permis ^^ ) Elle a su aussi s'entourer d'une fine équipe et même si l'on ne voit pas vraiment ces messieurs en action (je ne doute pas qu'on les verra davantage développés dans les prochains tomes), vous comprendrez très vite pourquoi elle a eu raison d'embaucher Marie-Océane... Elle est un bon mélange de féminité (bien qu'elle doute d'elle, là encore, vous aurez des explications) et a juste ce qu'il faut de "masculinité" pour faire d'elle une référence dans sa partie. Enfin, elle va faire équipe dans ce tome, d'un gendarme pour lequel j'ai craqué (et je sais d'avance que je ne serai pas la seule) et j'espère vraiment qu'il deviendra un personnage que l'on retrouvera dans tous les tomes, j'ai nommé Michel Desplanques.

C'est le second personnage principal de ce roman (l'équivalent d'Adriane dans les Gerfaut) bien qu'il ne fasse pas partie de l'équipe d'Angelina : elle va le rencontrer pendant son enquête et il fera tout pour l'aider (je n'en dis pas plus) il est bien sûr un gendarme sur qui l'on peut compter (sur qui elle peut s'appuyer mais pas que), il est droit et lui aussi a ses blessures... il est séduisant, craquant, touchant et non, ce n'est pas "un faible homme" : il ne se laisse pas faire par le caractère affirmé de la jeune femme (j'adore leur relation, mélange de complicité et de professionnalisme : ce sont deux pros et ça se sent). J'espère que non seulement, il reviendra (sinon, je vais bouder la série ^^ menace? TO-TA-LE-MENT!!!! )  et que....  bref, c'est mon coup de coeur dans ce roman et évidemment, j'en reste là 


Juste un mot pour Marie-Océane que je vous laisserai découvrir : elle est plus jeune (donc plus fofolle que les autres de l'équipe) mais c'est une pro dans son domaine : elle est lumineuse et apporte une touche de légèreté dans une atmosphère qui est parfois sombre ou lourde. J'ai, là encore, beaucoup aimé la relation qu'elle entretient avec sa patronne. Hâte de la retrouver.

Bien sûr,il y a les autres personnages secondaires : les deux membres masculin de l'équipe d'Angelina qui sont peu exploités dans ce tome mais qui devraient se révéler dans les prochains opus.. Il y a aussi les gentils et les méchants de cette enquête mais chut ^^ là encore, je pense que l'on devrait en retrouver au moins un dans les tomes à venir : va-t-on vers un affrontement que l'on retrouvera régulièrement comme dans les Gerfaut? peut-être.. l'avenir nous le dira ^^ je ne dirais qu'une chose, que ce soit pour "les gentils" ou "les méchants, méfiez-vous des apparences ;) 


Bref, vous l'avez compris, Gilles Milo-Vacéri nous entraîne de manière brillante dans les enquêtes d'une nouvelle équipe qui s'annonce redoutable et terriblement efficace en raison de ce qu'elle est et de ses ramifications. L'action est palpitante et vous aurez du mal à lâcher ce livre, une fois commencé car en plus, il la rend plus que crédible avec les informations ou descriptions qui accompagne la narration (si vous êtes des fidèles du monsieur, vous savez qu'il fait toujours un long travail de recherches et ce roman n'y échappe pas, sans pour autant que ce soit trop pointilleux).  Outre le suspense savamment dosé, il nous présente des personnages ô combien attachants et prometteurs qu'on a déjà envie de retrouver. Enfin, comme à chaque fois, il faut faire attention aux petits détails pour espérer déceler les indices qui nous mèneront vers la résolution de l'intrigue et il faudrait relire le roman pour voir s'éclaircir ce qui nous avait échappé, à nous, pauvres mortels ;) 

Cette série s'annonce donc à la hauteur des Gerfaut (et quand vous connaissez mon amour pour la série, c'est pour dire) et je n'ai qu'une chose à dire : Vivement vivement le deux! et surtout écoutez-moi, foncez! Vous ne le regretterez pas. 


Pour vite aller vous le procurer, c'est ici : ebook ou papier

Bientôt chez vous et en librairie...

Une nouvelle série fantastique aux Editions Livresque : "Louane" d' Ella Vanégann : le tome 1 "Le passage des esprits" sortira le 22 juin.

Présentation de l'éditeur

Louane a grandi auprès d’une mère instable, noyée dans ses superstitions. Lorsque celle-ci meurt ravagée par ses démons, la jeune femme découvre qu’elle ne faisait que la préserver d’un lourd secret.
Un avenir incertain se trace devant elle dans lequel les esprits maléfiques se serviront de ses dons, afin d'amorcer la déchéance de notre monde. Louane réalise qu’elle tient un rôle clé pour préserver l'humanité mais elle peut également représenter un danger. 
Heureusement, elle n’est pas seule. Sa quête lui fera rencontrer de nouveaux soutiens, aussi bien dans le monde des vivants que celui des morts.


Pour le précommander, c'est par ici : (lien à venir) 

jeudi 18 avril 2019

Bientôt chez vous et en librairie...

jeudi 18 avril 2019
"Avant j'étais un salaud" de Louisa Méonis. Il sortira le 5 juin dans la Collection &H de chez Harlequin.

Présentation de l'éditeur

On l’appelle Monsieur M. 
Monsieur M. est beau, riche, puissant et adulé. 
Et c’est le pire enfoiré du monde.
Mais le décès de son père – qu’il détestait – va lui révéler l’existence d’un petit frère, Jacob. Un petit frère qui n’est pas tout à fait comme les autres et dont l’innocence et la simplicité vont l’emmener dans un tout autre monde. Celui de la vraie vie. Un monde où les sentiments existent et sont protégés comme les magnifiques trésors qu’ils sont. Le monde où Monsieur M. pourra peut-être devenir Monsieur Aime. 


Pour le précommander, c'est par ici : https://amzn.to/2vb5AFJ

Bientôt chez vous et en librairie...

le tome 1 d'une dystopie "les enfants de la révolte" de Mickaël Druart "la machine à rêves" qui sortira le 11 juin aux Editions Livresque.

Présentation de l'éditeur

Après des décennies de violences banalisées émerge le Cercle, une nouvelle union basée sur la censure. Naît alors l'Onirik, une technologie capable de scruter les songes et déceler les traces de dissidence chez quiconque serait susceptibles de troubler l'harmonie du nouveau monde.
Tristan est étudiant à l'Académie, un nouveau système scolaire qui élève, loin de leur famille, les futurs citoyens du Cercle. Vient pourtant un jour où l'adolescent est pris pour cible par une dissidente déterminée à semer le trouble dans son inconscient. 
Lorsque la renégate disparaît après avoir usé de l'Onirik pour lui adresser un dernier avertissement, le trouble du jeune homme se transforme en une solide conviction : tout ce qui lui a été enseigné depuis sa naissance est bâti sur un mensonge. 
Dans l'ombre, Tristan et ses alliés s'accrochent à une volonté ferme : crocheter la serrure de leur cage dorée, et percer le secret de l'Académie.


Pour le précommander, c'est ici  :  Les enfants de la révolte 1

mercredi 17 avril 2019

Bientôt sur votre liseuse...

mercredi 17 avril 2019
malheureusement :/ le tome 3.5 (ou 2.5 d'après J'ai Lu) mais ce n'est pas ce que m'a dit l'auteure, Nancy Herkness,  quand elle me l'a envoyé en VO de la série que j'aime tant "New York Challenge" intitulé "L'ambitieux" : il sortira seulement en ebook le 1er mai (alors, certes, il n'est guère épais mais pour l'avoir en VO en papier, il aurait facilement trouvé sa place dans votre bibliothèque aussi) Je vous rappelle que le tome 3 consacré à Gavin, sortira aussi le même jour en papier et ebook.

Présentation de l'éditeur

Footballer professionnel d’origine irlandaise, Liam retrouve Frankie, qu’il a connue et aimée à Dublin, des années plus tôt. Dans cette novella inédite de la série New York challenge de Nancy Herkness, découvrez si l’amour s’offre une seconde chance à Noël.

Pour le précommander, c'est par ici : https://amzn.to/2PhDtxZ