mercredi 24 février 2021

Une novella historique qui se lit trèss vite et donc qui est passionnante

mercredi 24 février 2021

 Il ne m'a fallu que quelques lignes pour faire un bond dans le passé et comprendre que j'avais déjà lu la première version de "Prisonnière des convenances" de Pauline Libersart qu'elle a donc ressortie le 17 février en version enrichie : en effet, je me souvenais bien de cette histoire que j'ai donc relue avec plaisir (en revanche, je ne l'avais pas chroniquée) Il s'agit d'une novella ou un romance courte historique qui se déroule à l'époque de Napoléon III, soit au milieu du XIXème siècle : notre héros Gabriel est un soldat qui, lorsque commence notre histoire, est en bonne compagnie : il pense avoir affaire à une courtisane et passe une nuit passionnée avec elle (il l'a rencontrée lors d'une soirée) mais il va recroiser cette jeune femme, qu'il n'arrive pas à oublier, en prenant son poste auprès de son colonel alors qu'il l'accompagne chez lui. Elise, puisque c'est son nom,  a été mariée à l'âge de 14 ans à ce rustre de la pire espèce et malgré ses 40 ans (alors qu'elle n'en avait que 14! attention, à l'époque, c'était légal) il  n'a eu aucun égard pour son jeune âge lors de la nuit de noce. Comme toute femme à l'époque, elle n'a droit à rien si ce n'est subir et avoir un héritier. Cependant, malgré 6 ans de mariage et tout ce que lui fait subir son mari, elle ne tombe pas enceinte. Sa gouvernante qui l'a élevée, envisage alors que le problème vient de lui (et évidemment, jamais il ne l'admettra) : elle lui suggère une solution à la fois osée et dangereuse, si cela venait à être découvert : tomber enceinte d'un autre homme. Elles se rendent à Paris et Elise passe donc une nuit passionnée avec un inconnu  qu'elle n'est pas censée revoir mais lorsque celui-ci apparait dans son château en compagnie de son mari, elle craint que la vérité n'éclate... Mais surtout ni l'un ni l'autre ne semble avoir oublié cette nuit magique et l'attirance qu'ils ont ressentie est toujours là : mais à cette époque, le divorce n'existe pas! Comment nos héros vont-ils pouvoir affronter cette épreuve et résisteront-ils à la tentation ou au contraire se lanceront-ils dans une liaison ô combien périlleuse pour tous les deux? Qui est vraiment Gabriel? Est-ce que le secret d'Elise sera découvert? et si c'est le cas, comment son mari réagira-t-il? Gabriel arrivera-t-il a sauver la femme qu'il aime? et bien vous le saurez en lisant cette novella trop courte à mon goût mais qui se lit en une seule fois, preuve qu'elle est réussie.

J'ai reçu cette nouvelle en service presse et je remercie Pauline pour sa confiance.

Présentation de l'éditeur

Un mari violent, un amour interdit, une femme prise au piège des convenances

Paris 1866 – Gabriel, bel officier de l’Empire, n’arrive pas à oublier cette inconnue qui l’a séduit un soir de bal. Pourquoi faut-il qu’il en soit tombé amoureux ? Pourquoi, surtout, la retrouve-t-il au bras de son colonel quelques mois plus tard ?

Mariée très jeune à ce militaire cruel, Elise se devait de donner un héritier mâle à son époux. Seulement, elle a eu une fille et l’enfant est celui de l’homme qui se tient près de son mari...

Quand seules les apparences comptent et que le divorce est impossible, comment vivre un amour interdit ?

Mon avis : Je vous l'ai dit, c'est une histoire plutôt réussie car elle se lit facilement et d'une seule traite. Comme souvent, avec ce format, je ressors frustrée car il reste des points sans réponses et j'avoue que j'aurais avoir plus de de détails, de développements ,notamment sur certains personnages secondaires.


 Mais la mission demeure réussie puisqu'en une centaine de pages, elle nous entraîne dans une époque où il n'était pas bon naître femme, notamment lorsqu'on n'avait pas de dot! C'est ainsi que pour échapper à la ruine, le père d'Elise l'a vendue à cet ignoble personnage, la mariant alors qu'elle n'était âgée que de 14 ans (donc encore une enfant) à un homme de plus de 40 ans (certes, c'était assez courant mais quand même : il aurait pu penser qu'il l'envoyait en enfer) et roturier. 
Ce n'est que quelques années après qu'elle va trouver un peu de bonheur en croisant la route de Gabriel mais là encore, son cauchemar n'est pas fini puisqu'elle accouche d'une fille (et son mari, lui attend, évidemment, un héritier mâle)
 Vous pourriez vous dire, mais qu'attend-il pour se débarrasser de lui ? un "accident" est si vite arrivé à cette époque dangereuse! Malheureusement, ce dernier a un frère (aussi abject) et c'est lui qui hériterait de tout si la jeune femme n'avait pas de fils! 
Je vous le dis, notre époque n'est pas parfaite MAIS je préfère être une femme à notre époque! (malheureusement, il reste bon nombre de pays où ces situations demeurent) 
Gabriel est un être complexe et mystérieux et volontairement, j'en resterai là. Sachez simplement qu'il est séduit par Elise et est prêt à tout pour faire son bonheur et sauvegarder sa fille.

  Elise, elle, est une jeune femme qui n'a connu que le malheur depuis qu'elle a épousé son rustre de mari ! Il est violent, la maltraite, la viole, la frappe : bref, elle vit un enfer et surtout d'autant plus qu'elle n'arrive pas à lui donner un fils. On se demande comment elle fait pour tenir et ne pas être dégoûtée des hommes. Heureusement, dans son malheur, elle croise la route de Gabriel et est soutenue par sa gouvernante, une femme qui l'a élevée comme sa propre fille et qui fait tout pour la protéger, quitte à vivre une "mésalliance" dit-elle, avec Etienne, le serviteur du colonel, qui est un homme que j'ai beaucoup apprécié (il faut se méfier des apparences) et dont j'aurais aimé connaître le futur (ma frustration à moi ^^ )

 J'ai aussi aimé l'aspect historique de cette histoire : attention, ce n'est pas un roman historique mais une romance historique (le but n'est pas le même) mais Pauline a fait de solides recherches et ça ajoute un vrai plus. 

 Bref, je lirai donc avec plaisir le prochain (historique aussi "La passion du comte" comme elle l'a révélé sur sa page) Stay Tuned, je vous en reparlerai.

En attendant, pour acheter, "Prisonnières des convenances", c'est ici : ebook ou papier (l'un comme l'autre ne sont pas chers, foncez! ^^ ) 

Aucun commentaire :

Publier un commentaire