lundi 19 octobre 2020

Un excellent roman et une très très belle surprise!!! A lire absolument!

lundi 19 octobre 2020
Je connais les livres de Pauline Libersart depuis des années et même si je n'ai pas tout lu (j'ai zappé notamment l'un dernier parce que la présentation me semblait sombre), j'avoue que j'aime beaucoup sa plume mais son dernier roman "Jeux divins" m'a emballée! vraiment ! Donc, dès le départ, je vous le conseille archi-vivement! 
   Oui je sais, c'est moche mais ça traduit mon enthousiasme devant cette romance vraiment originale, peu vue, tendre, drôle, sexy et pleine de surprises et ce, jusqu'au bout. J'ai vraiment vraiment passé un très bon moment de lecture et je vous invite vraiment à le lire.

 Tout d'abord, c'est le titre et le résumé qui m'ont plu : en effet, quand on me parle mythologie, ça m'intrigue et quand ces mêmes dieux s'amusent à faire un pari sur l'amour et à jouer avec les humains
(gentiment, hein? ce ne sont pas des démons sadiques dont le but est de faire le mal) je ne pouvais être qu'intéressée. Au début, nous découvrons donc Vénus (la déesse de l'amour) et son fils Cupidon (vous savez le gentil petit garçon, souvent représenté avec des ailes d'ange et transperçant les amoureux d'une flèche afin de les mettre ensemble) et bien, là, notre bébé joufflu est un homme marié (avec Pysché, revoyez vos classiques ^^ ) heureux donc en ménage mais un peu aigri sur la race humaine qui ne prend plus le temps de faire des efforts pour être heureuse en couple et de fil en aiguille, tous deux vont faire un pari : sa mère lui parie d'unir d'un véritable amour, celui avec un grand A, deux êtres qu'à première vue tout sépare : lui un beau mec sexy, coureur de jupon, n'ayant pas confiance en la gente féminine et elle, une féministe, indépendante mais qui a une piètre opinion d'elle-même mais encore plus des hommes.
 On se demande alors comment ces deux-là vont croiser leurs chemins et comment ils vont se rejoindre... mais c'est sans compter sur l'inventivité de notre duo divin qui ne va pas hésiter à provoquer un naufrage (tous deux sont sur le même bateau) du "Poséidon" (oui oui, le dieu des mers, étonnant, hein? qui va sombrer ^^ ) et les obliger à rejouer le remake du film "Le Lagon bleu" (bon, les plus jeunes ne doivent pas connaître, même s'il y a eu un reboot il y a quelques années)... Mais vous imaginez bien que même perdus au milieu d'une île de nulle part, ces deux-là vont avoir du mal à se faire confiance, voire à se plaire alors que leur seul but est de survivre jusqu'à ce qu'on les sauve! Qui remportera donc ce pari atypique? nos héros finiront-ils par être secourus? avant ou après qu'ils soient tombés amoureux l'un de l'autre? leur histoire survivra-t-elle après leur sauvetage? et bien vous le saurez en lisant cet excellent roman de Pauline Libersart! 

Il est sorti le 26 septembre en auto-édition et je remercie Pauline (et Beli pour le blog tour) pour l'envoi de ce roman en service presse.

Présentation de l'éditeur

Quand Vénus et Cupidon s’amusent...

Kyle aime les femmes à forte poitrine et sans aucune conversation. Il assume parfaitement son goût pour les bimbos qu’il oublie aussi vite qu’il les consomme.

Althéa est une jeune femme indépendante, intelligente, qui a souffert à cause d’un homme. Elle a les tombeurs comme Kyle en horreur.

Tout les oppose... et pourtant ils se retrouvent seuls survivants d’un terrible naufrage, perdus sur un étrange îlot désert, contraints de s’entraider pour survivre, de se faire confiance... et plus si affinités.

***

Extrait :

" Du haut du promontoire, je vois la fille s’approcher. Quand elle remarque ma présence au-dessus d’elle, je lui fais signe de contourner le mur de basalte par la droite. En temps normal, j’aurais crié pour lui donner les indications, mais ma gorge me brûle presque autant que mes yeux, et cela malgré l’eau que je viens de boire.

En vacillant, elle parvient à l’endroit où les pierres forment un escalier naturel qui permet d’accéder à la plateforme où je me trouve. Celle-ci se situe à cinq mètres au-dessus du niveau de la plage.

Je l’attends en haut des marches quand je réalise que je ne connais même pas son prénom. Je tends la main pour l’aider à franchir le dernier rocher tout en annonçant :

— Kyle.

— Althéa, me répond-elle en se redressant et en frottant ses paumes sableuses sur sa nuisette.

Moi Tarzan, toi Jane.

Mais je m’abstiens. Elle risque de ne pas apprécier l’humour, l’instant ne s’y prêtant pas vraiment... On est dans la panade. "


Mon avis :  je vous l'ai dit en préambule, j'ai adoré ce roman ! le ton, l'originalité de l'histoire, la construction, les personnages, bref, tout ou presque m'a enchantée (je ne suis pas une fan de la narration au présent mais bon, c'est un détail tant le reste m'a plu) 

J'ai beaucoup aimé tout d'abord le pitch de départ et la présence de ces deux dieux de la mythologie gréco-romaine (là, ils sont appelés par leurs noms romains et pas le père, Arès ^^ qui aurait dû s'appeler Mars, détail, encore ^^  ) et leurs intrusions dans le roman : ils jouent le parfait rôle de narrateurs omniscients s'amusant à tirer les ficelles de cette histoire et à intervenir légèrement quand cela est trop long ou que cela ne leur convient pas (de vrais deus ex-machina, pour une fois que je peux m'amuser ^^ ). Ils ajoutent une touche d'humour au roman mais aussi de lucidité car ils sont souvent le porte-parole de Pauline et  nous donnent son avis (bien tranché parfois ^^) sur les travers sentimentaux de notre société. J'ai beaucoup aimé les références à l'histoire mythologique (la littéraire que je ne suis ne peut se refaire) mais aussi le fait qu'ils soient intégrés à notre monde moderne et aient suivi son évolution (ahhhh Vénus et ses moines défroqués ^^ ) : c'est vraiment plein d'humour et rafraîchissant. Attention, en vrais dieux, ils n'interviennent que peu, donc si la touche fantastique vous dérange, rassurez-vous, elle est juste là à la juste place. 

 Evidemment, il y a la romance :) j'avais adoré le film "Le lagon bleu" quand j'étais ado et il m'avait marquée, je n'ai donc pas pu m'empêcher de faire le rapprochement avec cette histoire. Pourtant, nos deux héros ne sont pas des adolescents tombés à l'eau mais bien un homme et une femme adultes, ayant un vécu, un métier pour l'un et étant sans emploi pour l'autre (à l'image de notre monde) et bien sûr, une histoire personnelle avec ses joies et ses peines. Bien que très différents l'un de l'autre à première vue, ils ont en réalité plus de points communs qu'on ne pourrait le croire et notamment des histoires familiales compliquées qui les ont marqués au point d'influencer leurs choix de vie. Mais isolés tous les deux, ils vont devoir non seulement apprendre à se connaître mais aussi se faire confiance, faire tomber les barrières et les murs construits pour laisser leurs coeurs et leurs âmes se reconnaître... mais rien n'est simple quand depuis toujours, vous avez une piètre opinion de soi-même! 

  J'ai beaucoup aimé Kyle : pourtant, dès l'épilogue, on semble nous le présenter sous un mauvais jour mais très vite, on va se rendre compte que c'est vraiment quelqu'un de bien, sur qui l'on peut compter et qui respecte l'autre. Il semblait être un salaud avec les femmes mais il ne le sera jamais avec Althéa. Il la respecte dès le départ et comprend que c'est une femme sur qui il va pouvoir s'appuyer dans cette situation inattendue des plus catastrophiques. Je dirais même que c'est elle qui m'a franchement agacée à croire la première personne rencontrée et à ne pas lui accorder le bénéfice du doute, même quand il lui démontre qu'il n'est en rien de ce qu'on lui avait dit. Pourtant, elle doute, hein? se pose des questions mais finit toujours par revenir aux paroles de cette femme et à voir le mal en lui. Pfffffffffff Ok, elle manque de confiance en elle mais quand même! Il n'a rien mérité de tel, une fois sur l'île, pour qu'elle le traite ainsi.
   Attention, ce n'est pas une méchante aigrie, hein? elle a simplement des blessures qui font qu'elle doute d'elle en permanence notamment vis à vis du sexe masculin : elle déteste se sentir inférieure à lui, faible, redevable et elle va tout faire pour ne pas être un poids. Franchement, elle m'a épatée plus d'une fois à ne pas craquer de se retrouver dans cette situation : elle va faire sa part de travail, ne jamais se plaindre (
ou quasi), être courageuse et être sa vraie binôme dans cette galère. Mais elle retombe trop souvent dans ses travers vis à vis de lui pour ne pas nous agacer un peu : elle est injuste bien trop souvent. Ne me faites pas non plus dire ce que je n'ai pas dit : notre macho qui n'avait que des coups d'un soir ne se transforme pas en homme ouvert et attentionné du jour au lendemain mais quand même : il se remet plus vite en question et avance davantage qu'elle. Bref, il leur faudra de la patience et du temps (ils en ont, ça tombe bien) pour faire tomber les masques. 

 Je ne vous en dirai pas plus, je ne peux que répéter à quel point j'ai aimé ce roman qui m'a beaucoup amusée et qui m'a surprise très agréablement et ce, jusqu'au bout. Je vous laisse découvrir les personnages secondaires autres que nos dieux, ils sont plus présents dans les discussions qu'autre chose mais vous comprendrez pourquoi ils en sont là au moment où commence le roman : franchement, je félicite Pauline pour ce texte bien mené, original, sexy et qui lui permet de glisser ici et là quelques remarques bien senties sur notre monde. Ce pourrait être un premier tome d'une série (je me prends à rêver ) où l'on retrouverait nos deux dieux choisissant de nouvelles victimes à leurs jeux divins ^^ il y en a le potentiel, c'est indéniable.
 
Donc, pour vous précipiter et l'acheter, c'est ici : ebook

Aucun commentaire :

Publier un commentaire